Le taux de positivité des tests de dépistage est «inquiétant» en Ontario

TORONTO — Trois pour cent des tests de dépistage effectués en Ontario au cours de la dernière journée se sont révélés positifs, un taux qualifié d’«inquiétant» par la médecin hygiéniste en chef adjointe de la province.

Le taux de positivité a donc augmenté par rapport aux 2,6 % enregistrés la veille, selon les données provinciales, alors que l’Ontario a enregistré mercredi 721 nouveaux cas de COVID-19 sur environ 32 200 tests. La docteure Barbara Yaffe, médecin hygiéniste en chef adjointe de l’Ontario, a précisé mercredi que la moyenne sur sept jours était de 2,2 %, mais que même cette donnée moyenne augmentait légèrement.

«Trois pour cent, c’est inquiétant», a-t-elle déclaré à propos du dernier taux quotidien. «Cela peut refléter le fait que moins de tests ont été effectués (…) mais cela indique également que nous assistons à une transmission dans la communauté, et ce n’est pas surprenant.»

La docteure Yaffe note par ailleurs un début de légère augmentation dans le pourcentage de résultats positifs des tests effectués en pharmacies, offerts à certaines personnes asymptomatiques.

Elle rappelle aussi que le pourcentage de positivité n’est que l’un des paramètres pris en compte par les responsables de la santé publique — bien qu’important — lorsqu’ils envisagent de modifier les lignes directrices et les mesures liées à la pandémie. Les autorités tiennent compte aussi du taux de cas déclarés pour 100 habitants et le taux de reproduction (Rt) des cas de SRAS-CoV-2 – le nombre moyen d’infections secondaires produites par un cas infecté.

La docteure Yaffe a indiqué mercredi que l’équipe provinciale se réunira plus tard cette semaine pour examiner les données de tous les bureaux régionaux de santé publique et déterminer si des changements aux mesures sanitaires actuelles sont nécessaires.

Les gyms

Par ailleurs, la docteure Yaffe a déclaré que la province envisageait de modifier les mesures entourant les centres de conditionnement physique, à la lumière d’une éclosion liée à un studio de cyclisme de Hamilton. Même si l’établissement a suivi toutes les directives de santé publique, il y a encore un grand nombre de cas liés à ce studio Spinco, a indiqué la docteure Yaffe.

Le bureau de santé publique de Hamilton signalait mercredi 46 cas primaires confirmés associés à ce studio, une augmentation de deux par rapport à la veille. La santé publique a déclaré qu’il y avait également 23 cas secondaires confirmés, pour un total de 69 cas liés à cette éclosion. Hamilton comptait 193 cas actifs mercredi après-midi.

Enfin, les responsables de la santé publique des Six Nations de Grand River ont indiqué mercredi que cette communauté autochtone est «en crise» après une récente augmentation des cas de COVID-19.

Le conseil de bande indique qu’il y a maintenant 14 cas actifs et 33 cas probables dans la communauté du sud-ouest de l’Ontario. On signalait vendredi dernier cinq cas confirmés et deux cas probables. Le conseil de bande soutient que cette hausse est attribuable à des rassemblements privés et des déplacements d’un événement à l’autre, contre l’avis de santé publique.

Tous les chiffres rapportés mercredi portent le bilan ontarien à 61 413 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie, dont 3017 décès et 52 512 cas résolus. Aucun nouveau décès n’a été signalé mercredi. La plupart des nouveaux cas concernent des personnes de moins de 60 ans. La ministre de la Santé, Christine Elliott, a précisé que 270 de ces nouveaux cas ont été signalés à Toronto, 170 dans la région de Peel et 79 dans la région de York. La province affirme que 783 autres cas sont maintenant considérés comme résolus.

Laisser un commentaire
Les plus populaires