Le taux d’infection à la COVID-19 est faible pour les participants d’un projet pilote

CALGARY — Le nombre de tests de dépistage de COVID-19 positifs pour les voyageurs internationaux à l’aéroport de Calgary et à un passage frontalier au sud de l’Alberta a été plutôt faible au cours des six premières semaines d’un projet-pilote.

Ce programme offre aux Canadiens de subir un test dès leur arrivée. Ils doivent ensuite se placer en isolement pendant une période de 24 à 48 heures en attendant les résultats.

Si les résultats sont négatifs, ils peuvent quitter la quarantaine, mais ils doivent surveiller quotidiennement l’apparition de symptômes. Ils doivent ensuite passer un deuxième test dans les six à sept jours suivant leur date d’arrivée.

L’Alberta a indiqué jeudi que 14 382 voyageurs avaient subi des tests.

Environ 1,4 % d’entre eux ont été déclarés positifs à la COVID-19 dès l’écouvillon initial. Au deuxième test, le taux d’infection était de 0,7 %.

«Le projet expérimental à la frontière a bien commencé», a déclaré le porte-parole de Santé Alberta, Tom McMillan, dans un courriel.

Le projet devrait durer six mois, ou jusqu’à ce que 52 000 passagers soient passés par le processus, a-t-il ajouté. Il est également prévu de l’étendre l’année prochaine.

«Ce projet est le premier du genre au Canada. Nous continuons de travailler pour affiner les processus en coopération avec nos partenaires, et tous les voyageurs participants sont étroitement surveillés, a déclaré M. McMillan. L’intention est d’ajouter l’aéroport international d’Edmonton en 2021.»

Le programme est entièrement volontaire. Les voyageurs peuvent s’inscrire jusqu’à cinq jours avant leur arrivée. Ceux qui ne participent pas doivent se placer en isolement pendant 14 jours.

Ce programme résulte d’un partenariat entre l’Alberta et le gouvernement fédéral. Seules les personnes entrant au Canada à l’Aéroport international de Calgary et au poste frontalier de Coutts peuvent y participer.

Les citoyens canadiens, les résidents permanents et les ressortissants étrangers autorisés à entrer dans le pays sont admissibles.

Selon un porte-parole de l’aéroport de Calgary, la baisse du nombre de voyageurs a atteint 77 % à la fin du mois d’octobre comparativement à l’année dernière.

Reid Fiest dit que le projet-pilote a été bien accueilli.

«Cela fonctionne bien du point de vue de l’Autorité aéroportuaire de Calgary. Le projet suscite beaucoup d’intérêt positif, souligne-t-il. La direction espère que les résultats du projet pilote permettront de réduire et d’éliminer un jour les exigences actuelles de mise en quarantaine de 14 jours.»

Laisser un commentaire