Le temps et les vivres s’épuisent pour deux pandas géants du zoo de Calgary

CALGARY — Le temps et les vivres s’épuisent pour deux pandas géants du zoo de Calgary.

Er Shun et Da Mao sont arrivés à Calgary en 2018, avec les petits Jia Panpan et Jia Yueyue, après avoir passé cinq ans au zoo de Toronto. Les petits ont été renvoyés en Chine en janvier et leurs parents devaient rester à Calgary jusqu’en 2023.

Le président du zoo de Calgary, Clement Lanthier, a déclaré que l’établissement avait passé des mois à essayer de surmonter les obstacles relatifs au transport pour acquérir du bambou frais. Les autorités ont décidé en mai qu’il était préférable que les animaux résident en Chine, où leur principale source de nourriture est abondante.

Cependant, M. Lanthier a déclaré que la Chine n’avait pas été en mesure d’approuver les permis internationaux, car la pandémie de COVID-19 avait entraîné des modifications aux lois d’importation et aux installations de quarantaine animale.

«Nous pensons que le meilleur endroit et le plus sûr pour Er Shun et Da Mao en ces temps difficiles et sans précédent est celui où le bambou est abondant et facile d’accès», a déclaré M. Lanthier dans un communiqué publié mercredi.

«Les retards continus dans l’obtention des permis internationaux mettent la santé et le bien-être de ces deux magnifiques pandas géants en péril.»

Les pandas géants ont des besoins nutritionnels uniques et 99 % de leur alimentation est composée de bambou frais. Chaque adulte consomme environ 40 kilogrammes par jour.

Le zoo avait à l’origine des plans d’urgence pour un approvisionnement régulier en bambou frais, mais les limites aux vols en provenance de Chine ont constitué le premier problème. Au départ, les vols de Hainan Airlines transportaient la nourriture à Toronto. WestJet l’acheminait ensuite à Calgary. Depuis ce temps, le nombre de vols et l’espace de chargement ont diminué.

M. Lanthier a expliqué que ces animaux n’aimaient pas certains types de bambou et d’autres aliments avaient dépassé leur date d’expiration.

À présent, le zoo ne peut s’approvisionner en bambou frais de manière fiable qu’en Colombie-Britannique, et cet approvisionnement devrait s’épuiser en septembre.

Greg Royer, le directeur de l’exploitation du zoo, a insisté que l’approvisionnement n’était pas garanti.

«Nous allons lutter. Nous prendrons soin de ces pandas. Nous déplacerons ciel et terre pour nous assurer qu’ils sont pris en charge, mais le problème est qu’après le mois de septembre, cela deviendra de plus en plus difficile, surtout à l’approche de l’hiver», a soutenu M. Royer lors d’une entrevue.

«Et si un jour nous n’avons plus de nourriture pour les nourrir? Les animaux ne mourront pas de faim, mais ce n’est certainement pas quelque chose qui correspond à la norme de soins du zoo de Calgary.»

M. Royer a déclaré que les permis nécessaires avaient déjà été accordés par le gouvernement canadien, mais que le retard dans l’approbation venait de la Chine.

Il a aussi mentionné que les animaux demeurent en quarantaine et qu’ils sont en bonne santé.

Laisser un commentaire