Le tiers des Ukrainiens ayant obtenu un visa sont arrivés au Canada

OTTAWA — Les statistiques gouvernementales montrent que moins d’un tiers des Ukrainiens approuvés pour des visas canadiens temporaires sont arrivés au pays, alors même que des centaines de milliers d’autres restent dans la file d’attente pour savoir s’ils sont admissibles à voyager au Canada.

Les visas temporaires font partie des mesures spéciales d’immigration introduites par le gouvernement fédéral à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, donnant aux Ukrainiens une autorisation d’urgence de voyager et de séjourner au Canada.

Selon Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, le gouvernement a reçu près de 700 000 demandes d’Ukrainiens pour se rendre au Canada dans le cadre du programme spécial entre mars et novembre.

Pourtant, le ministère affirme qu’environ 420 000 demandes seulement ont été approuvées jusqu’à présent, tandis que les statistiques de l’Agence des services frontaliers du Canada montrent qu’environ 117 000 Ukrainiens sont effectivement parvenus au Canada. La majorité d’entre eux sont arrivés par avion.

On ne savait pas immédiatement pourquoi si peu d’Ukrainiens autorisés à se rendre au Canada l’ont fait.

Pendant ce temps, un document déposé à la Chambre des communes la semaine dernière montre que le délai de traitement moyen pour la majorité des visas entre mars et septembre était de 72 jours, soit plus de 10 semaines.

Le document, qui a été déposé en réponse à une question écrite du député conservateur Garnett Genuis, indique également qu’en septembre, environ 14% des demandes concernaient des enfants de moins de 18 ans, tandis qu’environ 5% concernaient des personnes âgées de 61 ans et plus.

La réponse souligne également que 1757 demandes ont été rejetées et 1415 demandes ont été retirées en date du 20 septembre. Elle met en lumière que le nombre total de demandes détenues par le service de l’immigration pourrait être «gonflé», car certaines personnes ont plusieurs demandes associées à leurs dossiers. 

M. Genuis avait demandé des données pour savoir si toute personne acceptée dans le cadre du programme vivait en dehors de l’Ukraine avant l’invasion de la Russie.

Mais le ministère a déclaré qu’il n’était pas en mesure de déterminer le pays de résidence d’une personne avant sa demande et que les candidats ne sont tenus de déclarer que leur pays de résidence actuel.

Lors d’un témoignage devant un comité sénatorial la semaine dernière, l’ambassadrice ukrainienne au Canada, Larisa Galadza, a déclaré qu’à sa connaissance, le Canada reçoit 14 000 demandes par semaine d’Ukrainiens et qu’environ sept millions de civils ont fui l’Ukraine au total.

Elle a fait remarquer que le fait que le Canada accorde un visa de trois ans aux demandeurs atténue la pression exercée sur eux pour qu’ils voyagent immédiatement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.