Le tireur d’un Walmart a laissé une note et a acheté une arme le jour de la tuerie

CHESAPEAKE, Va. — Le superviseur de Walmart qui a abattu six collègues dans un magasin en Virginie a acheté l’arme quelques heures avant les meurtres et a laissé une note sur son téléphone accusant ses collègues de se moquer de lui, ont annoncé vendredi les autorités. 

«Désolé tout le monde, mais je n’avais pas prévu cela, je promets que les choses se sont mises en place comme si j’étais dirigé par Satan», a écrit Andre Bing sur une note laissée sur son téléphone, a révélé vendredi le département de police de Chesapeake.

La police a déclaré que l’arme de poing de 9 mm utilisée lors de la fusillade de mardi soir avait été achetée légalement ce matin-là et que M. Bing n’avait pas de casier judiciaire. Ils ont publié une copie de la note trouvée sur son téléphone qui semblait caviarder les noms de personnes spécifiques qu’il avait mentionnées.

Il n’était pas clair quand la note avait été rédigée, mais M. Bing y affirmait qu’il avait été harcelé et qu’il avait été poussé au bord du gouffre par la perception que son téléphone avait été piraté.

Il a écrit: «Mon seul souhait aurait été de recommencer à zéro et que mes parents aient accordé une plus grande attention à mes déficits sociaux.» M. Bing est mort sur les lieux d’une blessure par balle apparemment auto-infligée.

Les collègues de M. Bing qui ont survécu à la fusillade ont déclaré qu’il était difficile et connu pour son hostilité envers les employés. Un survivant a déclaré que M. Bing semblait cibler des personnes spécifiques et qu’il avait tiré sur certaines victimes après qu’elles aient déjà été touchées.

Jessica Wilczewski a déclaré que les travailleurs étaient rassemblés dans une salle de pause du magasin pour commencer leur quart de nuit mardi soir lorsque M. Bing, un chef d’équipe, est entré et a ouvert le feu. Un autre témoin a toutefois raconté que M. Bing tirait sauvagement, mais Mme Wilczewski a dit qu’elle l’avait vu cibler certaines personnes.

«La façon dont il agissait – il partait à la chasse, a déclaré Mme Wilczewski à l’Associated Press jeudi. La façon dont il regardait les visages des gens et la façon dont il faisait ce qu’il faisait, il sélectionnait les gens.»

Elle a dit l’avoir vu tirer sur des personnes qui étaient déjà au sol. «Ce que je sais, c’est qu’il s’est assuré que ceux qu’il voulait voir morts, étaient morts, a-t-elle dit. Il est retourné tirer sur des corps qui étaient déjà morts. Pour être sûr.»

Mme Wilczewski ne travaillait au magasin que depuis cinq jours, a-t-elle mentionné. Elle ne savait pas avec qui M. Bing s’entendait ou avait des problèmes. Selon elle, être une nouvelle employée était peut-être la raison pour laquelle elle avait été épargnée.

Elle a dit qu’après le début de la fusillade, un collègue assis à côté d’elle l’a tirée sous la table pour se cacher. Elle a raconté qu’à un moment donné, M. Bing lui a dit de sortir de sous la table. Mais quand il a vu qui elle était, il lui a dit : «Jessie, rentre chez toi.» Elle a relaté qu’elle s’était lentement levée puis était sortie en courant du magasin.

D’anciens collègues et habitants de Chesapeake, une ville d’environ 250 000 habitants près de la côte de Virginie, ont du mal à donner un sens au saccage.

La note de décès de M. Bing comporte 11 paragraphes, avec des références aux traitements non traditionnels contre le cancer et à l’écriture de chansons. Il dit que les gens l’ont injustement comparé au tueur en série Jeffrey Dahmer, et écrit : «Je n’aurais jamais tué quiconque serait entré chez moi.»

La police a identifié les victimes comme étant Brian Pendleton, 38 ans; Kellie Pyle, 52 ans; Lorenzo Gamble, 43 ans; Randy Blevins, 70 ans, et Fernando Chavez-Barron, 16 ans, tous originaires de Chesapeake ; et Tyneka Johnson, 22 ans, de Portsmouth à proximité. Le nom de Chavez-Barron a été publié vendredi ; il avait été retenu auparavant en raison de son âge.

Un porte-parole de Walmart a confirmé dans un courriel que toutes les victimes travaillaient pour l’entreprise.

Six personnes ont également été blessées dans la fusillade, qui s’est produite peu après 22 heures, alors que les acheteurs s’approvisionnaient avant les vacances de Thanksgiving. La police estime qu’environ 50 personnes se trouvaient dans le magasin à ce moment-là.

L’attaque était la deuxième fusillade majeure en Virginie ce mois-ci. Trois joueurs de football de l’Université de Virginie ont été tués par balle dans un bus le 13 novembre alors qu’ils revenaient d’une sortie sur le terrain. Deux autres étudiants ont été blessés.

La fusillade du Walmart survient également quelques jours après qu’une personne a ouvert le feu dans une boîte de nuit gay à Colorado Springs, Colorado – tuant cinq personnes et en blessant 17. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.