Le Tour de l’Île se prépare à accueillir plus de 15 000 cyclistes dimanche

MONTRÉAL — Les cyclistes montréalais prendront la route ce dimanche pour le premier Tour de l’Île à capacité maximale depuis le début de la pandémie.

L’événement annuel se tiendra de 9h30 à 14h30, alors que des rues du Plateau-Mont-Royal, de RosemontLa-Petite-Patrie, d’Outremont, de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, du Sud-Ouest, de Verdun, de Ville-Marie et de Westmount seront libérées pour former un circuit de 36 kilomètres réservé aux bicyclettes.

Le président-directeur général de Vélo Québec, Jean-François Rheault, sent déjà «un bel engouement» de la part de la population, a-t-il confié en entrevue téléphonique.

La grande messe du vélo n’avait pas eu lieu en 2020 et avait dû limiter le nombre de participants à 9000 en 2021. Mais cette année, «on attend plus de 15 000 participants» et les inscriptions sont encore ouvertes.

Le Tour la Nuit, qui s’est déroulé vendredi en soirée, a attiré «plus de 18 000 personnes», s’est-il réjoui. «Les gens étaient vraiment contents de pouvoir le faire en famille, les grands-parents avec les petits-enfants (…) pour beaucoup de gens, c’est une tradition.»

Les gens qui désireront se déplacer dans Montréal entre 8h45 et 16h dimanche auront tout intérêt à préparer leur itinéraire en conséquence, a prévenu M. Rheault. Pour ce faire, une carte et une liste des rues fermées sont disponibles sur le site de Vélo Québec. L’organisme s’est aussi associé à l’application Waze pour fournir des informations en temps réel sur l’état de la circulation.

Un billet coûte 50 $ pour un adulte et 10 $ pour un jeune de 13 à 17 ans. Les enfants de 12 ans et moins peuvent participer gratuitement.

Fêter le vélo

«Ce qui est vraiment le plus intéressant pour nous avec le Tour de l’Île c’est vraiment les familles et les enfants, les sourires, les gens qui sont contents, qui sont là pour célébrer et c’est vraiment une fête, c’est vraiment festif, accessible à tous», a expliqué M. Rheault.

Selon lui, le Tour de l’Île permet d’«expérimenter la ville à taille humaine dans une ambiance festive pour se réapproprier l’espace public». En plein milieu de la rue et loin du bruit des voitures, on peut «voir la ville différemment» et apprécier l’architecture des bâtiments d’un tout nouveau point de vue.

«Toutes ces personnes dans les rues pour célébrer le vélo, c’est vraiment un moment unique», a-t-il souligné.

De plus, faire de la bicyclette en ville peut être intimidant pour plusieurs, alors qu’«il y a toujours des gens qui ne se sentent pas en sécurité». Ainsi, expérimenter dans un parcours sécurisé peut aider à prendre de l’assurance, a-t-il dit, faisant valoir que «ce que les participants disent, c’est qu’après le Tour de l’Île, ils font plus de vélo».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.