Le transport par trains de blindés n’est pas lié à la pandémie, assure l’armée

OTTAWA — L’armée canadienne a précisé lundi qu’il n’y avait aucun lien entre la COVID-19 et le mouvement de dizaines de camions militaires et de véhicules blindés en fin de semaine dernière au pays.

Une vidéo montrant des véhicules militaires transportés par trains sur des wagons à plateforme a circulé sur les médias sociaux au cours du week-end. Le ministère de la Défense nationale a reçu des appels de citoyens qui voulaient savoir si les Forces armées se mobilisaient en raison de la pandémie.

Mais l’état-major a expliqué dimanche soir que les véhicules revenaient tout simplement d’exercices d’entraînement qui devaient avoir lieu à la base de Wainwright, en Alberta. Les deux exercices ont été annulés la semaine dernière, mais les véhicules blindés avaient déjà commencé à être transportés vers l’Alberta.

En réponse aux messages publiés sur les réseaux sociaux, la 2e Division du Canada, établie au Québec, a publié dimanche soir sa propre vidéo, en utilisant les mêmes images, mais en superposant la phrase: «Aucun lien avec le coronavirus».

Le commandant de la Force terrestre, le lieutenant-général Wayne Eyre, a annulé l’exercice «Maple Resolve» afin de protéger les militaires et s’assurer que l’armée demeure prête à agir en cas de besoin.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire