Le tribunal acquitte Adil Charkaoui d’accusations de voies de fait

MONTRÉAL — Adil Charkaoui a été acquitté des accusations de voies de fait qui pesaient contre lui depuis un peu plus de deux ans.

Ces accusations découlaient d’un incident survenu en février 2016 dans un gymnase du Collège Maisonneuve.

M. Charkaoui arbitrait un match de soccer avec un groupe de jeunes parmi lesquels se trouvait son fils.

Un agent de sécurité s’était présenté dans le gymnase en effectuant sa tournée de routine et aurait été invectivé par les joueurs.

Il alléguait qu’Adil Charkaoui s’était alors interposé et l’avait bousculé.

Arrêté dans les jours suivants, Adil Charkaoui avait plaidé non coupable en mars 2016.

La juge Guylaine Lavigne, de la Cour municipale, s’est rendue à la version de l’accusé, tout en notant qu’il y avait eu une grande confusion dans les témoignages.

Le plaignant était le seul témoin de la poursuite, alors que quatre jeunes et Adil Charkaoui témoignaient en défense.