Le «Trumpisme» met en péril la démocratie américaine, déclare Biden dans son discours

PHILADELPHIE — Le président Joe Biden a averti jeudi soir que «l’égalité et la démocratie sont attaquées» aux États-Unis en sonnant l’alarme à propos de son prédécesseur, Donald Trump, et des partisans du «MAGA républicain», les qualifiant de menace extrémiste pour la nation et son avenir.

M. Biden cherche à recadrer les élections de mi-mandat de novembre dans le cadre d’une bataille incessante pour «l’âme de la nation».

Près de deux ans après avoir vaincu Donald Trump, il s’agit d’une reprise du thème de la campagne 2020 de M. Biden, cadrant les enjeux des élections de mi-mandat dans des termes aussi désastreux que ceux qui l’ont envoyé au bureau ovale. Son discours aux heures de grande écoute à l’Independence Hall de Philadelphie expose ce qu’il considère comme les menaces de ceux qu’il a surnommés les «républicains ultra-MAGA» — en référence à l’acronyme du slogan de Trump «Make America Great Again» — pour le système de gouvernement du pays, son positionnement à l’étranger et le mode de vie de ses citoyens.

«Donald Trump et les républicains MAGA représentent un extrémisme qui menace les fondements mêmes de notre République», a affirmé M. Biden. Il a déclaré qu’ils «sont déterminés à faire reculer ce pays», qu’ils «promeuvent des dirigeants autoritaires et qu’ils attisent les flammes de la violence politique».

L’effort explicite de M. Biden pour marginaliser Donald Trump et ses partisans de «Make America Great Again» marque un tournant décisif pour le président, qui a prêché son désir de réaliser l’unité nationale dans son discours inaugural. Les responsables de la Maison-Blanche ont déclaré que cela reflétait son inquiétude croissante concernant les propositions idéologiques des alliés de Donald Trump et le déni implacable des résultats des élections nationales de 2020.

«Les forces de la MAGA sont déterminées à faire reculer ce pays, a déclaré M. Biden. Retour à une Amérique où il n’y a pas de droit de choisir, pas de droit à la vie privée, pas de droit à la contraception, pas de droit d’épouser qui vous aimez.»

«Depuis longtemps, nous nous sommes rassurés sur le fait que la démocratie américaine était garantie. Mais ce n’est pas le cas, a dit M. Biden, exhortant les gens à aller voter en grand nombre. Nous devons la défendre. La protéger. Chacun de nous.»

M. Biden, qui a largement évité même de se référer à «l’ancien gars» par son nom au cours de sa première année au pouvoir, s’en prend de plus en plus de façon directe à Donald Trump. Maintenant, enhardi par les récentes victoires législatives de son parti et se méfiant du retour de Donald Trump sous les projecteurs, M. Biden intensifie ses attaques.

Donald Trump prévoit un rassemblement ce week-end à Scranton, en Pennsylvanie, lieu de naissance de M. Biden.

Élevant la voix pour se faire entendre malgré des chahuts pro-Trump à l’extérieur du bâtiment où il livrait son discours, M. Biden a déclaré qu’il ne condamnait pas les 74 millions de personnes qui ont voté pour Donald Trump en 2020.

«Pas tous les républicains, pas même la majorité des républicains, ne sont pas des républicains MAGA, a déclaré M. Biden. Mais il ne fait aucun doute que le Parti républicain est aujourd’hui dominé par Donald Trump et les républicains MAGA.»

Livrant une réfutation préventive du discours jeudi soir, le président républicain de la Chambre, Kevin McCarthy, a accusé M. Biden d’essayer de diviser les Américains et a fustigé le bilan des démocrates à Washington, soulignant la hausse de l’inflation, de la criminalité et des dépenses gouvernementales.

«Au cours des deux dernières années, Joe Biden a lancé un assaut contre l’âme de l’Amérique, contre son peuple, contre ses lois, contre ses valeurs les plus sacrées, a-t-il déclaré. Il a lancé un assaut contre notre démocratie. Ses politiques ont gravement blessé l’âme de l’Amérique, diminué l’esprit de l’Amérique et trahi la confiance de l’Amérique.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.