Le vaccin de Johnson & Johnson contre la COVID-19 est approuvé par Santé Canada

OTTAWA — Santé Canada a approuvé le vaccin contre la COVID-19 de Johnson & Johnson, estimant que les preuves indiquent que le vaccin est à la fois sûr et efficace contre le nouveau coronavirus qui cause la maladie.

De plus, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé vendredi que Pfizer devancera la livraison de doses de vaccins qui étaient prévues pour l’été. D’ici la fin du mois de mars, le Canada doit donc recevoir 1,5 million de doses supplémentaires du vaccin Pfizer, ce qui porte à 8 millions le nombre de vaccins au premier trimestre. Pfizer aura livré d’ici là 5,5 millions de doses, Moderna deux millions et AstraZeneca a déjà livré 500 000 doses, dont 300 000 qui seront bientôt expirées.

Le vaccin de Johnson & Johnson, quant à lui, est le quatrième à être approuvé au Canada, mais le premier à ne nécessiter qu’une seule dose. Le Canada avait acheté à l’avance 10 millions de doses de ce vaccin, développé par la filiale Janssen Pharmaceuticals, mais il a des options pour commander 28 millions de doses supplémentaires.

La ministre de l’Approvisionnement, Anita Anand, a déclaré qu’au total, le Canada avait maintenant confirmé la livraison de 36,5 millions de doses de vaccins d’ici la fête du Canada, ce qui serait plus que suffisant pour administrer une seule dose à chaque Canadien adulte d’ici là.

Après avoir été échaudés par les retards de production et de livraison le mois dernier ayant fait pâlir la performance du déploiement des vaccins du Canada par rapport à la plupart de ses alliés, les libéraux sont réticents à ajuster leur calendrier officiel d’une occasion pour tous les Canadiens d’être immunisés d’ici la fin septembre.

«Ce que nous entendons aujourd’hui est une nouvelle importante, mais nous devons nous assurer que ces calendriers de livraison sont fermes avant de pouvoir discuter de la modification de ce calendrier», a affirmé la ministre Anand.

Selon l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, la plupart des Canadiens étant désormais susceptibles d’être vaccinés plus tôt que prévu, du moins avec les premières doses, le pire de la pandémie devrait être passée à la fin de cet hiver.

«Je pense que mon optimisme est que cet automne prochain sera très différent du précédent», a déclaré Mme Tam.

Le vaccin de Johnson & Johnson peut être conservé et transporté au réfrigérateur pendant au moins trois mois, ce qui facilitera sa distribution à travers le pays. Il a été approuvé pour une utilisation chez les adultes de 18 ans et plus et des essais cliniques sont en cours pour déterminer s’il sera sans danger pour les enfants, a déclaré vendredi la docteure Supriya Sharma, conseillère médicale en chef de Santé Canada. 

Dans les essais cliniques, le vaccin s’est avéré globalement efficace à 66 % pour prévenir les symptômes de modérés à sévères, et il a également montré qu’il offrait une protection contre certains des variants du virus actuellement en circulation. La docteure Sharma a souligné que quel que soit le vaccin administré, il permettra aux Canadiens d’éviter de tomber gravement malades. «Nous savons que tous les vaccins vous protégeront», a-t-elle assuré.

Pas avant avril 

Joëlle Paquette, directrice générale responsable de l’approvisionnement en vaccins à Services publics et Approvisionnement Canada, indiquait jeudi que les 10 millions de doses doivent arriver au pays d’ici septembre. On ne s’attend toutefois pas à ce que ce soit avant le mois d’avril, au plus tôt. 

«Pour le moment, nous sommes toujours en discussion avec Johnson & Johnson pour déterminer d’où arriveront leurs doses et le calendrier de livraison», a indiqué Mme Paquette. Les calendriers de livraison ne sont pas confirmés publiquement tant que l’équipe d’examen de la réglementation de Santé Canada n’a pas donné son sceau d’approbation à un vaccin.

Le Bahreïn a été le premier pays à approuver ce vaccin, le 25 février, suivi des États-Unis deux jours plus tard. Des problèmes de production ont par ailleurs ralenti les livraisons initiales aux États-Unis: les Américains devaient recevoir 10 millions de doses dès l’approbation du vaccin, mais seulement quatre millions de doses avaient été expédiées le 1er mars. Les États-Unis s’attendent à recevoir 16 millions de doses supplémentaires d’ici la fin mars et 100 millions au total d’ici la fin juin.

Il ne reste qu’un seul autre vaccin actuellement à l’étude par Santé Canada, le Novavax. La docteure Sharma a déclaré qu’une décision n’est pas prévue avant des semaines, voire des mois.

Laisser un commentaire