Le vaccin de Moderna bloquerait aussi la transmission du virus

MONTRÉAL — Le vaccin que sont à mettre au point la firme pharmaceutique américaine Moderna et le National Institute of Allergy and Infectious Diseases des États-Unis pourrait freiner la transmission du virus, en plus de l’empêcher d’infecter les poumons du receveur.

Des tests effectués sur des macaques rhésus n’ont ainsi détecté aucun virus dans les poumons des animaux, deux jours après la deuxième dose de vaccin. Le virus a infecté normalement les singes qui n’avaient reçu qu’un placebo.

De plus, indique une étude publiée par le «New England Journal of Medicine», aucun virus n’était décelable dans le nez des singes qui avaient reçu la plus forte des deux doses de vaccin testées. Le virus a été détecté dans le nez de quelques singes qui n’avaient pas été vaccinés ou qui avaient reçu une dose plus faible de vaccin.

Les auteurs rappellent que d’autres vaccins actuellement en développement — notamment celui auquel travaille l’Université d’Oxford — n’ont pas encore démontré qu’ils peuvent bloquer la réplication du virus dans le nez, et qu’on peut donc se demander quelle efficacité ils auraient à freiner la transmission de la maladie.

Moderna a lancé il y a quelques jours un essai clinique de phase III de son vaccin auprès de 30 000 sujets. 

Laisser un commentaire
Les plus populaires