Le vérificateur général examinera le plan d’infrastructures des libéraux

OTTAWA — Le programme phare d’infrastructures de 187 milliards $ du gouvernement libéral de Justin Trudeau fera l’objet d’un audit du Bureau du vérificateur général du Canada.

Le vérificateur général par intérim, Sylvain Ricard, a indiqué vendredi que son bureau s’efforcerait de terminer son enquête et de faire rapport au Parlement au plus tard en janvier prochain, comme le lui invitait une motion conservatrice adoptée par la Chambre des communes le 29 janvier.

Le gouvernement avait déclaré à l’époque qu’il appuyait le principe d’une vérification de son plan «Investir dans le Canada», mais la plupart des députés libéraux ont voté contre la motion conservatrice parce qu’elle critiquait le manque de transparence et de responsabilité du gouvernement dans le dossier.

La motion, parrainée par le député conservateur de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, demandait au vérificateur général d’examiner le plan «étant donné que le directeur parlementaire du budget a indiqué le 15 mars 2018 que « le budget de 2018 présente un compte rendu incomplet des changements apportés au plan » (…) et que le « DPB a demandé le nouveau plan, mais il n’existe pas »».

«La Chambre demande au vérificateur général du Canada de procéder immédiatement à une vérification du plan gouvernemental (…) y compris, mais sans s’y limiter, une vérification permettant de déterminer si les objectifs et promesses liés au plan se sont concrétisés», ajoute la motion, appuyée aux Communes par les députés de l’opposition. La motion a été adoptée avec 166 voix pour et 152 contre.

La promesse d’investir massivement dans les infrastructures était une pièce maîtresse de la plateforme électorale des libéraux en 2015, destinée à stimuler l’économie et à créer des emplois. Cependant, plusieurs rapports du directeur parlementaire du budget ont révélé depuis que les investissements ne se concrétisaient pas aussi vite que prévu. Un comité sénatorial a prévenu en 2017 que ce programme tentaculaire n’était pas ciblé et trop complexe, avec 31 ministères différents chargés de distribuer les fonds.

Vendredi, par communiqué, la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, a déclaré que le gouvernement était fier des «investissements historiques» dans les infrastructures, et a salué la décision du vérificateur général d’en faire l’examen.

«Nous avons approuvé et engagé à financer plus que 52 000 projets sous le cadre du Plan Investir dans le Canada, ce qui donnera une contribution fédérale de plus que 57,5 milliards $ d’un bout du pays à l’autre», a-t-elle fait valoir.

Mme McKenna a affirmé que son engagement était de travailler avec les provinces, municipalités et peuples autochtones pour que les projets soient rapidement réalisés.

La ministre a dit vouloir encourager certaines provinces, qui ont tardé à présenter des projets selon elle, à travailler avec son gouvernement pour accélérer les choses.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire