Le vote au volant sera organisé pour certains électeurs à Terre-Neuve-et-Labrador

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Les électeurs de la capitale de Terre-Neuve-et-Labrador qui sont en isolement en raison d’une éclosion de COVID-19 pourront voter depuis leur voiture lors des élections provinciales de samedi.

L’organisation Elections NL a annoncé mercredi qu’elle mettrait en place un site de vote au volant à Saint-Jean pour les personnes à qui la Santé publique a demandé de s’isoler. La configuration sera semblable à un site de dépistage de la COVID-19 au volant, a indiqué l’organisation dans un communiqué de presse.

Plus tôt dans la journée, Elections NL a annoncé la fermeture d’un bureau de vote de district dans la région métropolitaine de Saint-Jean en raison d’une exposition au virus.

Les responsables de la santé ont confirmé cette semaine la propagation communautaire de la COVID-19 dans la capitale. Au cours des deux derniers jours, les autorités ont signalé 41 nouveaux cas dans la région sanitaire de l’est, qui comprend la région métropolitaine de Saint-Jean.

Les autorités ont annoncé mardi une fermeture de deux semaines des bars, des gymnases et des cinémas de Saint-Jean afin de freiner la transmission de la COVID-19. La médecin hygiéniste en chef, la Dre Janice Fitzgerald, a toutefois déclaré qu’avec les protocoles appropriés en place, il ne serait pas plus risqué de voter aux élections de samedi que d’aller à l’épicerie.

Le candidat progressiste-conservateur Damian Follett, qui se présente dans le district de Mount Scio à Saint-Jean, a indiqué mardi dans un communiqué de presse que lui et sa famille s’isolaient après que son fils a été déclaré positif à la COVID-19. 

«Tous les contacts en personne avec les résidents ont été suspendus et Damian (Follett) et son équipe continueront de se manifester par d’autres moyens», indique le communiqué.

Le moment choisi pour déclencher des élections a été critiqué et le nombre croissant de cas de COVID-19 n’a fait qu’exacerber les inquiétudes. Le NPD et le Parti progressiste-conservateur ont déclaré que le chef libéral et premier ministre sortant Andrew Furey aurait dû attendre que davantage de gens dans la province aient été vaccinés pour déclencher des élections.

Mercredi, M. Furey a de nouveau été contraint de défendre sa décision d’envoyer des électeurs aux urnes en février. D’autres provinces ont voté en toute sécurité pendant la pandémie, a-t-il fait valoir. «Nous l’avons vu dans d’autres juridictions où le fardeau de la maladie est plus élevé», a-t-il déclaré aux journalistes.

Il a affirmé que selon la loi provinciale, il devait déclencher des élections avant le 19 août 2021, qui marque le premier anniversaire de son assermentation en tant que chef du Parti libéral et premier ministre.

Laisser un commentaire