Le vote par anticipation est prolongé de deux heures partout au Québec

MONTRÉAL — En raison des ralentissements survenus mercredi dans les bureaux de vote par anticipation, le directeur général des élections du Québec (DGEQ), Pierre Reid, annonce une prolongation des heures d’ouverture ce jeudi.

La période prévue pour le vote par anticipation devait se terminer à 14h00, mais elle se terminera deux heures plus tard, à 16h00. Ces heures prolongées concernent aussi le vote au bureau du directeur du scrutin partout au Québec et le vote dans les centres de formation professionnelle et dans les établissements d’enseignement postsecondaire pour les étudiants.

La directrice des communications et des affaires publiques à Élections Québec, Nathalie Pitre, explique qu’une panne du système informatique est survenue mercredi entre 10h00 et 19h00. Les directeurs de scrutin partout au Québec ont donc dû vérifier la liste électorale par téléphone.

Une fois le système rétabli, jeudi matin, l’important achalandage à travers la province a provoqué un nouveau ralentissement du système. Élections Québec a donc volontairement interrompu son système pendant une vingtaine de minutes avant de le réactiver pour s’assurer de pouvoir répondre à la demande.

Nathalie Pitre explique que le vote par anticipation ne peut pas fonctionner autrement qu’avec un système informatique puisque de nombreux électeurs en profitent pour voter hors de leur circonscription. C’est notamment le cas d’étudiants dont l’établissement d’enseignement se trouve loin de leur région de résidence.

«On ne peut pas avoir une liste papier de six millions d’électeurs dans chaque bureau du directeur de scrutin», souligne-t-elle.

Selon Mme Pitre, le système fonctionne relativement bien, ce jeudi, mais il demeure très sollicité. «Hier, malgré la panne, il y a quand même eu 57 000 personnes qui ont voté à travers le Québec, ce qui est quand même une grande quantité de gens», indique-t-elle.

S’il y a malgré tout une bonne nouvelle à retenir, c’est que la source du problème informatique provient de l’interne et non d’une attaque extérieure contre le système du DGEQ.

La porte-parole d’Élections Québec reconnaît que des gens n’ont pas pu voter mercredi et elle dit regretter la situation.

«On trouve cela déplorable parce qu’on déploie de grands efforts partout sur le terrain pour organiser des élections et ce n’est certainement pas pour que les gens aient de la difficulté à voter», assure-t-elle.

Nathalie Pitre tient à rassurer les Québécois que ce problème ne viendra pas nuire au déroulement du jour du vote, le 1er octobre.

«Il n’y a aucune inquiétude à avoir parce que tout se fait entièrement sur papier. Ce sont des êtres humains qui consultent la liste papier. On vérifie si vous êtes sur la liste, on coche votre nom et vous allez voter dans l’isoloir», explique-t-elle.

Environ 17 pour cent des électeurs auraient déjà exercé leur droit de vote par anticipation, selon le DGEQ.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie