Le vote par correspondance au Nouveau-Brunswick suscite un intérêt marqué

FREDERICTON — La directrice générale des élections du Nouveau-Brunswick signale une augmentation des demandes de renseignements sur le vote par correspondance pour ce tout premier scrutin à se tenir au Canada pendant la pandémie.

Kim Poffenroth a souligné jeudi une «hausse significative» du nombre de personnes qui ont communiqué avec le centre d’appels pour se renseigner sur le vote par correspondance, en vue des élections générales du 14 septembre. Mme Poffenroth a fait cette mise au point alors que la province lançait une campagne pour encourager les citoyens à voter en toute sécurité par anticipation.

«Élections Nouveau-Brunswick a déployé de grands efforts pour rendre le vote aussi sécuritaire que possible, a déclaré Mme Poffenroth en entrevue. Nous demandons aux électeurs de profiter de toutes les occasions disponibles pour le vote anticipé.» Mme Poffenroth a ainsi rappelé que les électeurs peuvent dès maintenant aller voter dans le bureau de leur directeur de scrutin. Deux jours de vote par anticipation sont aussi prévus les 5 et 8 septembre, en plus bien sûr du jour du scrutin le 14.

La directrice générale des élections souhaite encourager les citoyens à aller voter en dehors des heures de pointe, afin d’éviter les files d’attente aux bureaux de scrutin et «d’aplatir la courbe électorale».

Logement social et santé

En campagne jeudi à Moncton, le chef libéral, Kevin Vickers, a soutenu que le gouvernement conservateur de Blaine Higgs n’avait rien fait pour lutter contre la crise du logement abordable. M. Vickers a promis que son gouvernement construirait dès son élection plus de logements sociaux, en utilisant l’argent fédéral que M. Higgs «a laissé sur la table», selon lui.

«Le gouvernement Trudeau a récemment offert jusqu’à 49 millions $ afin d’accélérer le logement abordable dans notre province», a déclaré M. Vickers aux journalistes. «Le gouvernement de Blaine Higgs est le seul gouvernement provincial à avoir refusé une telle offre.»

De passage à Woodstock, jeudi, le chef des progressistes-conservateurs a promis de son côté que son gouvernement maintiendrait les 2,9 milliards $ déjà budgétés pour les soins de santé cette année. M. Higgs a soutenu que cette enveloppe représentait une augmentation de 3,9 % par rapport au budget précédent. «Nous avons rétabli les chirurgies électives à 105 % des niveaux pré-COVID», a-t-il ajouté.

M. Higgs a réfuté les affirmations des libéraux selon lesquelles il ramènerait son plan, abandonné, de fermer les urgences dans des hôpitaux des régions. Mais il a admis qu’une discussion était nécessaire sur la façon de relever les défis en matière de soins de santé au Nouveau-Brunswick.

Le chef du Parti vert, David Coon, a déclaré quant à lui aux journalistes à Sackville qu’il rétablirait l’autonomie des hôpitaux et des centres de santé locaux. Il s’est aussi engagé à créer des conseils de santé communautaire.

Laisser un commentaire
Les plus populaires