Le Yukon a enregistré une forte hausse des surdoses depuis le début de l’année

WHITEHORSE — Treize personnes sont mortes d’une surdose de drogue au Yukon depuis le début de l’année, soit deux fois plus que le total des surdoses recensées pendant toute l’année dernière.

La ministre yukonaise de la Santé, Pauline Frost, a précisé vendredi que la plupart de ces décès étaient liés aux opioïdes. Les drogues illicites sont devenues plus toxiques en raison des difficultés d’approvisionnement pendant la pandémie, a-t-elle indiqué.

Mme Frost a annoncé que les autorités du territoire amélioreraient l’accès à l’analyse du contenu des drogues illicites. Elles fourniront aussi des seringues, des pipes et autres accessoires aux consommateurs de drogues dans le cadre d’une approche de réduction des risques.

Une formation améliorée pour administrer la naloxone, un médicament qui permet de renverser les effets d’une surdose, commencera la semaine prochaine à Watson Lake, a-t-elle ajouté.

Le mois d’août sera proclamé mois de la sensibilisation aux surdoses au Yukon, dans une volonté de reconnaître la gravité de la crise des surdoses dans le territoire.

Mme Frost a appelé les citoyens à faire preuve de compassion et à ne pas juger les personnes qui consomment des drogues. Elle a indiqué que le gouvernement yukonais tentait de déterminer si un centre de consommation supervisée permettrait de répondre aux besoins des personnes toxicomanes.

Laisser un commentaire