Le Zoo de Calgary renvoie ses pandas en Chine par manque de bambou

CALGARY — Le Zoo de Calgary s’apprête à renvoyer en Chine ses deux pandas géants en raison de son incapacité à s’approvisionner en bambou depuis le début de la pandémie de la COVID-19.

La crise sanitaire mondiale a entraîné l’annulation de la majorité des vols entre la Chine et le Canada. Ainsi, le zoo ne parvient plus à maintenir ses stocks de bambou, qui servent à nourrir les grands ursidés.

Les pandas Er Shun et Da Mao sont arrivés à Calgary en 2018 après avoir passé cinq ans au Zoo de Toronto. Ils devaient demeurer en Alberta jusqu’en 2023.

Le président du Zoo de Calgary, Clément Lanthier, mentionne que son équipe tente depuis des mois de trouver des solutions à ce problème d’approvisionnement, mais il a dû se résoudre à faire ce qu’il y a de mieux pour la santé des animaux soit de les renvoyer en Chine où leur nourriture est abondante.

«On ne peut pas prétendre que l’on a le bien-être des animaux à coeur si l’on ne prend pas ce genre de décision difficile», a commenté M. Lanthier mardi.

Un plan de contingence était prévu pour s’assurer de disposer d’une quantité suffisante de bambou frais, mais l’arrêt des services de transport a compliqué les choses. Un approvisionnement depuis la Californie s’est également avéré très complexe.

Pour Clément Lanthier, il devenait donc trop risqué de garder les pandas à Calgary. Les animaux se seraient aussi montrés peu intéressés par certains types de bambou. Cette plante constitue 99 % de leur alimentation. Ils en consomment environ 40 kilogrammes par jour.

Le gouvernement chinois se serait montré étonné de la décision du zoo puisque les autres pays qui accueillent des pandas, dont la France, l’Espagne et d’autres régions d’Asie ont la capacité de faire pousser du bambou frais.

Les discussions se poursuivent pour déterminer la date du rapatriement des pandas en Chine.