L’écart salarial hommes-femmes a grandi en 2018… mais pas le ratio

Pour l’année 2018, l’écart de salaire est maintenant de 3$ de l’heure en faveur des hommes. Ceux-ci gagnaient 26,90 $ l’heure en moyenne, alors que les femmes gagnaient 23,90 $.

MONTRÉAL — L’écart salarial entre les hommes et les femmes, qui s’était rétréci, a augmenté en 2018.

L’Annuaire québécois des statistiques du travail que vient de publier l’Institut de la statistique du Québec révèle en effet que pour l’année 2018, l’écart de salaire est maintenant de 3 $ l’heure en faveur des hommes. Ceux-ci gagnaient 26,90 $ l’heure en moyenne, alors que les femmes gagnaient 23,90 $.

En guise de comparaison, lors de précédentes années, cet écart atteignait 2,67 $ en 2017, 2,93 $ en 2016 et 2,76 $ en 2008. Mais il était toujours demeuré sous la barre des 3 $ dans la dernière décennie.

Hebdomadaire

Le même phénomène se présente pour ce qui est de la rémunération hebdomadaire: l’écart homme-femme s’est accru en faveur des hommes.

Ainsi, en 2018, l’écart de rémunération atteignait 210,96 $, soit une rémunération hebdomadaire de 1006,22 $ pour les hommes et de 795,26 $ pour les femmes.

À titre d’exemple, l’écart était de 187,50 $ en 2008 et de 190,95 $ en 2017. Là encore, cet écart de 210,96 $ en 2018 est le plus élevé de la décennie 2008-2018.

Le ratio plus nuancé

Toutefois, au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne, Luc Cloutier-Villeneuve, analyste en statistiques du travail à l’ISQ, a invité à la prudence, en incitant à regarder plutôt le ratio femme-homme et en analysant la tendance à plus long terme.

«Quand on regarde ça, dans les quelques dernières années, on voit que ça fluctue, mais ça reste aux alentours de 90 pour cent entre 2014 et 2018. Le ratio de rémunération horaire se situe grosso modo, environ à 90 pour cent. Donc, les femmes gagnent environ 90 pour cent du salaire des hommes», fait-il valoir.

«La meilleure façon, c’est de regarder le ratio. Et lui nous indique vraiment, pour une année donnée, c’est quoi la proportion du salaire des femmes sur celui des hommes. Et, dans les dernières années, on ne note pas nécessairement une dégradation ni une amélioration», conclut-il.

Pour ce qui est du ratio femme-homme pour la rémunération hebdomadaire, «il y a une certaine tendance à l’amélioration» quand on prend du recul, juge l’analyste en statistiques du travail.

En 2008, le ratio hebdomadaire était à 76,6 pour cent — donc les femmes gagnaient 76,6 cents pour chaque dollar gagné par un homme. Et, en 2017, le ratio était de 80,5 cent. «Ça peut signifier que les femmes ont peut-être fait un peu plus d’heures. Mais ce ne sont quand même pas de gros changements», indique-t-il.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

2 commentaires
Les commentaires sont fermés.

On a ici une étude très incomplète, puisqu’on compare des pommes et des tomates.
L’écart de salaire devrait être mesuré pour le même métier, la même expérience et le même horaire de travail. On voit ici que les femmes travaillent en moyenne moins d’heures par semaine que les hommes. Elles ont aussi tendance à prendre un métier moins payant que les hommes.
Bref, cette étude ne nous avance pas vraiment. Mais elle sera utilisée par certaines pour générer encore des fake news sur le sexisme dans le travail et le traitement préférentiel des hommes.

La question que je me demande ; pourquoi focusser sur l’ équité salariale? En effet , il y va de soi que très prochainement dans notre petit petit pays nous aurons forcément cette équité!
Maintenant regardons dans le monde l’iniquité salariale!