L’économie canadienne a surpassé les attentes et créé 259 000 emplois en février

OTTAWA — L’économie canadienne a créé 259 000 emplois en février, effaçant presque les pertes subies au cours des deux mois précédents, a indiqué vendredi Statistique Canada. 

Près de 213 000 emplois avaient disparu en janvier, les mesures de confinement ayant effacé des mois de gains. Le déclin enregistré au premier mois de l’année était le plus important depuis celui d’avril dernier. 

Les réouvertures de février ont inversé cette baisse avec des gains principalement en Ontario et au Québec, et dans des secteurs fortement touchés par le resserrement des restrictions de la santé publique. 

Le taux de chômage national a reculé à 8,2 %, son niveau le plus faible depuis mars 2020, au début de la pandémie de COVID-19. Il s’était établi à 9,4 % en janvier. 

Selon Statistique Canada, le taux de chômage aurait été de 10,7 % en février si elle avait tenu compte des Canadiens qui voulaient travailler, mais qui ne cherchaient pas d’emploi. 

Les économistes s’attendaient en moyenne à la création de 75 000 emplois et à un taux de chômage de 9,2 %, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. 

Environ 113 000 emplois ont été créés au Québec, un gain de 2,7 %, a précisé l’agence. Cette hausse a coïncidé avec l’assouplissement des restrictions de santé publique dans la plupart des régions de la province. 

Le taux de chômage québécois a reculé de 2,4 points de pourcentage en février au Québec pour s’établir à 6,4 % — son plus faible niveau depuis février 2020. 

En Ontario, environ 100 000 emplois ont été créés le mois dernier, un gain de 1,4 %, et le taux de chômage a diminué d’un point de pourcentage à 9,2 %. 

Au Nouveau-Brunswick, le taux de chômage a légèrement augmenté de janvier à février, passant de 8,8 % à 8,9 %. La hausse a été plus marquée à l’Île-du-Prince-Édouard, où il est passé de 7,9 % à 9,2 %. En Nouvelle-Écosse, le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage, à 8,1 %. 

600 000 emplois de moins qu’avant la pandémie 

L’économiste Royce Mendes, de la Banque CIBC, a noté que le redressement rapide du nombre d’emplois rappelait la première vague de la pandémie, lorsque l’emploi a rebondi beaucoup plus rapidement que prévu alors que l’économie commençait à rouvrir. 

Cependant, le marché du travail a encore une longue route à parcourir avant de renouer avec son niveau d’avant la COVID-19, a-t-il ajouté dans une note à ses clients. 

Avec ses gains du mois dernier, l’économie canadienne compte maintenant 599 100 emplois de moins qu’en février 2020, soit avant la pandémie, ce qui représente un recul de 3,1 %. 

Le gouvernement fédéral surveille de près le marché du travail et a déjà suggéré qu’il utiliserait les emplois comme un indicateur dans la préparation des mesures de relance qui seront dévoilées dans son budget ce printemps. 

De même, la Banque du Canada étudie le marché du travail et a déjà évoqué les effets inégaux des pertes d’emplois dans l’explication qui accompagnait sa décision de maintenir son taux d’intérêt directeur à 0,25 %, plus tôt cette semaine. 

Laisser un commentaire