Legault contribue à la «louisianisation» du Québec, selon le chef du Parti québécois

QUÉBEC — Le gouvernement Legault est complice de la «louisianisation» du Québec.

C’est ce que soutient le Parti québécois (PQ) dans la foulée des déclarations controversées du premier ministre concernant le français et l’immigration.

Au cours du congrès de la Coalition avenir Québec (CAQ), samedi dernier, M. Legault a laissé entendre que le français allait reculer au Québec, comme en Louisiane, s’il n’obtient pas tous les pouvoirs pour sélectionner son immigration. Ce champ de compétence est partagé avec Ottawa et le premier ministre Justin Trudeau a dit non mardi à un nouveau partage des pouvoirs.

En entrevue avec La Presse Canadienne, le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon a soutenu que le gouvernement caquiste contribue lui-même à la «louisianisation» du Québec.

Selon le leader du PQ, le gouvernement caquiste a un bilan «désastreux» en matière de sélection de l’immigration en raison des nombreux cafouillages des dernières années.

En outre, le chef caquiste fait miroiter qu’il est possible d’aller chercher de nouveaux pouvoirs à Ottawa et induit ainsi les Québécois en erreur, de l’avis de M. St-Pierre Plamondon.

Enfin, la réforme de la Charte de la langue française que vient d’adopter le gouvernement Legault est loin d’être suffisante pour renverser le déclin du français, aux yeux du chef péquiste.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.