Legault décrète la réouverture de tous les commerces dès le 8 février

QUÉBEC — Alors que la pandémie semble montrer enfin des signes d’essoufflement au Québec, surtout dans les régions éloignées des grands centres, le premier ministre François Legault privilégie la stratégie des petits pas, en annonçant mardi une série d’assouplissements ciblés aux mesures de confinement.

L’évolution positive de la situation ces dernières semaines a convaincu le premier ministre que le moment était venu de lever le pied, sans pour autant renoncer à l’essentiel des mesures sanitaires en place et des consignes de confinement décrétées au cours des derniers mois, car «la bataille n’est pas finie».

Le processus de «petit déconfinement» s’effectuera donc à géométrie variable, sur une base régionale, et graduellement, a prévenu le premier ministre.

Ainsi, à compter du 8 février, partout au Québec, les commerces non essentiels pourront rouvrir leurs portes, incluant les centres commerciaux, de même que les salons de coiffure, les bibliothèques et les musées.

Le gouvernement voulait surtout «donner un peu d’oxygène à nos commerçants», a dit M. Legault, en conférence de presse, en fin de journée, mardi, en marge de la rentrée parlementaire.

Cependant, le couvre-feu imposé aux Québécois est maintenu sur tout le territoire, au moins jusqu’au 21 février. En zone rouge, il demeure inchangé, soit entre 20 heures le soir et 5 heures le lendemain matin. 

Les théâtres, restaurants, bars, gyms, cinémas et salles de spectacles demeureront fermés dans ces zones rouges, qui incluent en fait la plupart des régions du Québec, regroupant 90 % de la population, dont celle de Québec et Montréal. 

Mais dans six régions où le virus est moins présent, le couvre-feu débutera à 21h30, et se poursuivra jusqu’à 5 heures le lendemain. Ces régions sont celles de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, le Bas-Saint-Laurent, l’Abitibi-Témiscamingue, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord et le Nord du Québec.

Les gens de ces régions, classées en zone orange, pourront bénéficier de certains assouplissements, dont l’ouverture des restaurants (maximum de deux adultes par table), des gyms et la pratique de sports intérieurs. On annonce aussi l’ouverture des théâtres, salles de spectacles et des cinémas dans ces zones, mais seulement à compter du 26 février. Dans tous les cas de figure, les mesures sanitaires strictes devront être respectées.

Partout au Québec, les commerces jugés non essentiels sont fermés depuis le 25 décembre. Ils devaient rouvrir le 11 janvier, mais l’échéance a été reportée au 8 février, compte tenu du grand nombre d’éclosions et des nombreuses hospitalisations reliées au virus. 

Les commerces demeurés ouverts étaient notamment les épiceries et les commerces de produits alimentaires, les restaurants mais uniquement pour les plats à emporter, les pharmacies, la SAQ et la SQDC, de même que les quincailleries. 

Depuis quelques semaines, la pandémie semble perdre du terrain. Le nombre de cas d’infections à la COVID-19 et le nombre d’hospitalisations suivent une tendance marquée à la baisse. Mardi, le Québec rapportait 1053 nouveaux cas et 34 personnes en moins ayant besoin d’être hospitalisées, comparativement à la veille.

Le gouvernement décrète aussi que les rassemblements intérieurs demeureront interdits. Les personnes seules ne pourront pas se joindre à une bulle familiale.

Les rassemblements extérieurs autorisés seront ceux regroupant un maximum de quatre personnes en zone rouge et huit personnes en zone orange.

Les déplacements inter-régionaux demeurent déconseillés, tandis que la consigne du télétravail demeure obligatoire.

Dans le secteur de l’éducation, les consignes en vigueur au primaire et au secondaire demeurent. Le gouvernement souhaite annoncer prochainement des assouplissements «partiels» destinés aux étudiants du cégep et de l’université, pour qu’ils puissent poursuivre une partie de leurs études en personne et non en virtuel, «au moins une fois par semaine». Les directives ne seront pas les mêmes en zone orange ou rouge.

Laisser un commentaire