Cadre financier de la CAQ: plus généreux en santé qu’en éducation

QUÉBEC — Sous un gouvernement caquiste, la croissance des dépenses en éducation serait moindre que celle des dépenses en santé, selon le cadre financier de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui a été dévoilé samedi matin, à Québec.

Le chef, François Legault, a souvent répété qu’il souhaitait un réinvestissement important en éducation, mais il a annoncé samedi que la croissance des dépenses dans ce ministère serait de 3,5 pour cent par année, comparativement à 4,1 pour cent au ministère de la Santé. La dernière année, la croissance en santé sera même de 4,2 pour cent.

La CAQ prévoit investir à terme 400 milliards $ supplémentaires en éducation. En santé, l’augmentation serait de 500 millions $.

En point de presse au Château Bonne Entente à Québec, le chef caquiste François Legault a jugé que cet investissement était suffisant pour financer des mesures phares de son programme, dont la maternelle à 4 ans pour tous.

Ces 400 millions $ supplémentaires seront investis intégralement pour les niveaux primaire et secondaire. L’éducation postsecondaire ne touchera donc pas de montant dans cette enveloppe.

Quant aux autres ministères, un gouvernement caquiste maintiendrait les coûts de système, qui ne seraient ni augmentés ni diminués.

Le cadre financier de la CAQ repose essentiellement sur l’augmentation de l’efficacité dans la fonction publique, en passant par l’amélioration de la gestion informatique et de l’approvisionnement, et par l’évaluation de programmes gouvernementaux.

Selon les calculs de la CAQ, ces mesures permettront de financer toutes ses promesses.

Le chef de la CAQ a décrit son cadre financier comme étant «prudent», puisqu’il ne tient pas compte des montants que le parti prévoit aller chercher dans la révision de la rémunération des médecins spécialistes. Le cadre prévoit aussi une réserve de stabilisation qui atteindra 8,4 milliards $ au bout de quatre ans.

Le parti assure être resté «conservateur» dans ses prévisions de croissance. La CAQ prévoit une accélération de la croissance dans sa troisième et quatrième année au pouvoir — 0,5 pour cent  par année — «grâce à l’équipe économique de la CAQ», a expliqué le chef.

Le parti s’engage également à rembourser 10 milliards $ sur la dette d’ici le printemps prochain en puisant dans le Fonds des générations.

M. Legault a insisté pendant sa conférence de presse pour dire que le fardeau fiscal des contribuables ne serait pas alourdi au-delà de l’inflation.

La CAQ voulait à l’origine attendre les chiffres de ses adversaires libéraux avant d’annoncer les siens, mais elle tenait également à ouvrir ses livres avant le premier débat des chefs, qui sera diffusé jeudi prochain.

M. Legault a donc devancé le Parti libéral du Québec (PLQ) et le Parti québécois (PQ), qui n’ont pas encore rendu public leur cadre financier.

Interrogé sur le cadre financier de la CAQ, le chef libéral Philippe Couillard a parlé d’un «travail brouillon», et il a même invité le parti à refaire son cadre à temps pour le débat.

«Il y a deux catégories dans un budget — les revenus, les dépenses — dans les deux cas, il y a des choses qui ont disparu, qui ont été sous-évaluées de façon massive; très peu de détails sur les infrastructures», a-t-il soutenu.

«Ça marche pas, mais je suis pas surpris.»

— Avec les informations de Julien Arsenault.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie