Legault et la COVID: «encore plusieurs mois» à suivre des consignes

MONTRÉAL — Les Québécois en ont encore pour plusieurs mois à devoir suivre certaines consignes de santé publique pour combattre l’épidémie de coronavirus, a prévenu mardi le premier ministre François Legault.

«On va avoir encore plusieurs mois, devant nous, à suivre un certain nombre de consignes, surtout les grands rassemblements à l’intérieur, surtout quand on est plus de 15 minutes dans la même salle. Il va falloir être patient; il va falloir prendre des nouvelles habitudes», a-t-il averti lors de sa conférence de presse sur la pandémie, mardi à Montréal.

Les autorités ont constaté mardi une stabilisation du nombre de cas de la COVID-19 au cours des derniers jours, soit 815 cas rapportés, une légère baisse par rapport à lundi. Elles préviennent toutefois de ne pas crier victoire trop vite, même si on a déjà connu des épisodes de 1300 cas.

«On est à la bonne place, mais il ne faut pas arrêter», a lancé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, à ses côtés.

Par exemple, vu l’évolution de la situation, d’autres régions deviendront des zones rouges, soit la Montérégie, le Centre-du-Québec et Charlevoix.

La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui a connu une récente augmentation des cas, passe de son côté en zone orange.

«Je ne veux pas me réjouir trop tôt. On sent qu’on a atteint un certain plateau. Donc, les gens ont probablement resserré leurs choses. Je pense qu’on ne pourra pas revenir à la liberté de cet été, nécessairement, ou des dernières périodes avec des grands rassemblements, tant et aussi longtemps que l’on n’aura pas stabilisé la situation de façon intensive», a prévenu le directeur national de la santé publique, le docteur Horacio Arruda.

Nombre d’élèves par classe

Par ailleurs, le premier ministre a réitéré l’opinion émise par le ministère de l’Éducation selon laquelle il estimait avoir suivi la consigne de la Santé publique en ne diminuant pas le nombre de jeunes par classe, en 4e et 5e années du secondaire.

Radio-Canada avait révélé que l’Institut national de santé publique — et non la Direction de la santé publique — avait conseillé de réduire la taille des classes, en 4e et 5e années du secondaire, afin de réduire les risques de contacts entre les élèves. Québec a appliqué la règle de la présence en classe un jour sur deux pour ces niveaux d’étude, sans réduire la taille des classes.

Interrogé à ce sujet, le premier ministre Legault a d’abord distingué l’INSPQ de la Direction de la santé publique, en réitérant qu’il avait «suivi les recommandations de la Santé publique». Il a ajouté que diminuer en plus le nombre des classes aurait nécessité davantage d’enseignants et davantage de locaux.

«Il y a des recommandations qui sont faciles à faire, mais à peu près impossibles à appliquer. Si demain matin, on réduit la taille des classes de moitié, ça nous prend deux fois plus de classes, deux fois plus d’enseignants. J’aimerais ça qu’ils nous disent où on les prend», a répliqué le premier ministre Legault.

Préposés

Sur la question des nouveaux préposés aux bénéficiaires en Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), le ministre Dubé a répété que «le défi de 10 000, il est là et on va le réaliser», bien que le nombre souhaité n’ait pas encore été atteint.

À l’heure actuelle, «on est juste un petit peu en bas de 7000, parce qu’il y a eu des ajustements, mais ça a fait tellement un bon baume dans le réseau». Le ministre Dubé y voit donc «un très grand succès pour notre réseau».

À ces 7000, il faut ajouter «un peu plus de 1500 qui sont en formation en ce moment», soit la deuxième cohorte qui suit une formation accélérée pour devenir préposé en CHSLD.

Le premier ministre Legault a réitéré sa volonté de leur verser un salaire annuel de 49 000 $ à temps complet. Il a convenu que pour le moment, une partie du salaire versé provient d’une prime COVID. Il a rappelé, encore une fois, que les négociations sur leur rémunération se poursuivent avec les organisations syndicales représentant les préposés aux bénéficiaires, soit la CSN et la FTQ.

Laisser un commentaire
Les plus populaires