Legault et Trudeau dénoncent le racisme suivant l’affaire Floyd aux États-Unis

Le racisme envers les Noirs existe au Canada et doit être combattu, ont soutenu François Legault et Justin Trudeau, lundi. Cependant, les deux hommes ne s’entendent pas sur la présence d’un racisme «systémique».

Ils ont réagi lors de points de presse distincts à la mort de George Floyd, cet Afro-Américain de 46 ans qui a péri lors d’une intervention policière lundi dernier à Minneapolis.

Ce décès est devenu un nouveau symbole des brutalités policières contre cette communauté.

De passage lundi à Montréal, théâtre la veille d’une manifestation antiracisme, M. Legault a déclaré que la mort de George Floyd était choquante et révoltante.  

Selon lui, les événements de Minneapolis sont la preuve «qu’on a encore du travail à faire pour lutter contre le racisme», même au Québec.

Le chef du gouvernement québécois a reconnu l’existence du profilage racial, en disant croire que les forces de l’ordre n’avaient peut-être pas suffisamment de représentants des différentes communautés culturelles. 

Par contre, s’est-il empressé d’ajouter, le problème au Québec n’est pas aussi grave qu’au sud de la frontière; la discrimination systémique n’existe pas, selon lui, car les personnes racistes sont une «petite minorité».

«On a cette discussion assez souvent, a-t-il affirmé. La discrimination existe au Québec, mais il n’y a pas de discrimination systémique; il n’y a pas de système au Québec de discrimination.»

Le racisme systémique, ou racisme institutionnel, est une forme de discrimination qui s’exprime par le traitement inégalitaire d’individus racisés par une société et ses institutions.

L’an dernier, la commission Viens avait conclu que les Autochtones étaient victimes de discrimination systémique au Québec. M. Legault avait alors présenté des excuses publiques.

«Ce qui se passe actuellement, ça nous rappelle tout le monde à l’ordre», a concédé le premier ministre lundi, en promettant de continuer à réfléchir sur la réalité policière au Québec.

Il a condamné la casse qui a marqué la fin de la manifestation dimanche, à Montréal.

Par ailleurs, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, a soulevé la possibilité lundi que la manifestation donnera lieu à une «flambée» des cas de COVID-19 dans la métropole.

Trudeau s’adresse aux jeunes Noirs

D’Ottawa où il faisait le point sur la crise du coronavirus, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, s’est quant à lui adressé directement aux jeunes Noirs.

«Je vous entends lorsque vous dites que ça vous rappelle des expériences douloureuses de racisme et de discrimination. Je vous écoute.»

Il a dit comprendre leurs inquiétudes, leur colère et leur peine et assuré que son gouvernement visait à combattre le racisme et la haine sous toutes leurs formes. 

«Le racisme envers les Noirs, la discrimination systémique, l’injustice, ça existe aussi chez nous», a-t-il dit.

Lorsque les journalistes lui ont rappelé qu’il s’était déjà peint le visage en noir, ce qui renvoie à la pratique du «blackface», M. Trudeau a dit regretter «les choix que j’ai faits il y a longtemps».