Legault fouette ses troupes et promet de «donner une leçon» à Couillard

MONTRÉAL — Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a débuté (tardivement) sa journée de campagne, vendredi, comme il avait conclu son débat de la veille: en tentant de braquer les projecteurs sur son équipe plutôt que sur lui seul.

La seule activité publique de François Legault consistait en un passage dans les locaux qui abritent la «war room» de son parti, dans le quartier de Griffintown, à Montréal.

En présence des médias, il a fouetté ses troupes, alors qu’approche à grands pas le scrutin du 1er octobre — et surtout, alors que l’avance dont la CAQ disposait dans les sondages s’est effritée.

Il a plaidé que toute campagne électorale comportait des moments «plus difficiles», et que ce qui lui avait permis de trouver l’énergie de continuer à «se battre» était son équipe.

Le leader caquiste a aussi promis de «donner une leçon» au «donneur de leçon», terme qu’il emploie pour désigner le premier ministre sortant Philippe Couillard.

Il a affirmé qu’il comptait appuyer sur l’accélérateur pour le dernier droit de cette campagne de 39 jours et qu’il tâcherait de visiter le plus grand nombre possible des 125 circonscriptions électorales du Québec.

François Legault a ensuite mis fin à ses activités publiques pour ce 30e jour de campagne. Il passera une partir de l’après-midi sur le plateau de l’émission «Tout le monde en parle», où il retrouvera les chefs des trois autres partis.