Legault interdit à ses ministres et députés de participer à l’élection fédérale

QUÉBEC — Les organisateurs électoraux des différents partis fédéraux ne pourront pas compter sur l’appui ou le coup de main des 75 élus caquistes lors de la campagne électorale qui sera déclenchée d’un jour à l’autre.

Le premier ministre François Legault a interdit formellement à tous ses ministres, députés et employés du parti, de s’impliquer dans la campagne électorale fédérale.

En conférence de presse, mercredi, M. Legault a justifié sa position par sa volonté d’afficher une neutralité, qui pourra être utile lorsque le futur gouvernement fédéral sera formé, fin octobre.

«J’ai interdit à nos ministres, députés et employés de prendre part aux élections fédérales», a-t-il commenté, disant vouloir travailler sans obstacle avec le futur gouvernement, quel que soit le parti élu.

«Il est préférable qu’on ne s’implique pas dans la campagne fédérale», a-t-il ajouté.

Le premier ministre a aussi l’intention de dresser une liste de demandes du Québec à présenter prochainement aux chefs des différents partis représentés à la Chambre des Communes.

Le chef de l’opposition officielle, Pierre Arcand, a fait de même en début de semaine, en mettant l’accent sur les transferts en santé, une taxe aux géants du web, des investissements dans le transport en commun et un soutien accru aux producteurs agricoles.

M. Arcand, chef par intérim du Parti libéral du Québec (PLQ), a quant à lui laissé ses députés libres de s’impliquer dans la campagne électorale fédérale.

Les plus populaires