Legault: Malgré une tendance à la baisse, le délestage des chirurgies sera maintenu

QUÉBEC — Malgré une tendance à la baisse du nombre de cas d’infections au coronavirus observée au Québec au cours des derniers jours, il n’est pas question pour l’instant de renoncer au délestage de chirurgies dans les hôpitaux, a prévenu le premier ministre François Legault, en conférence de presse, jeudi, à l’Assemblée nationale.

Le nombre de personnes qui doivent être hospitalisées parce qu’elles ont attrapé le virus de la COVID-19 demeure encore beaucoup trop important pour songer à ce scénario, a-t-il dit.

Jeudi, le Québec comptait 1453 patients COVID dans les hôpitaux, principalement dans la grande région de Montréal.

«C’est beaucoup trop élevé, beaucoup trop élevé pour qu’on puisse d’abord arrêter de faire du délestage d’activités, de chirurgies, de traitements puis même éventuellement commencer à faire du rattrapage, à diminuer nos listes d’attente», a-t-il soutenu. La COVID-19 force actuellement les hôpitaux à délester environ la moitié des chirurgies prévues, soit plusieurs dizaines de milliers de chirurgies remises à une date indéterminée.

Il demande aux Québécois de faire preuve de patience, laissant entendre que les mesures de confinement existantes sont là pour rester encore un temps. «On ne peut pas penser, dans les prochaines semaines, qu’on va tout rouvrir et qu’on va être capables de permettre des contacts», a dit M. Legault.

Dans le même esprit, il n’a pas exclu par ailleurs de prolonger le couvre-feu imposé aux Québécois de 20 heures le soir à 5 heures le lendemain matin, une directive qui devrait normalement prendre fin le 8 février. Tout dépendra de l’évolution de la situation dans les hôpitaux. 

«À ce moment-ci, on ne peut pas rien exclure, surtout à Montréal et à Laval. Ce que je vous dis, c’est tant que le nombre d’hospitalisations va rester aussi élevé que ce qu’on voit actuellement, on ne peut pas espérer relâcher», a-t-il insisté.

Le Québec rapportait jeudi 1624 nouveaux cas d’infections au coronavirus, en baisse si on compare aux dernières semaines, alors qu’on comptait plus de 2000 cas par jour.

Le nombre total d’hospitalisations a diminué de 14 jeudi par rapport à la veille, pour un total de 1453. Parmi ces patients, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs est resté stable, à 216. 

Voyageurs en quarantaine

Le premier ministre est aussi revenu à la charge pour réclamer du gouvernement fédéral qu’il interdise les voyages à l’étranger qui ne sont pas essentiels.

Il s’est engagé à ramener cette préoccupation lors de l’entretien téléphonique prévu en fin de journée jeudi avec ses homologues des autres provinces, puis lors de l’échange qui suivra avec le premier ministre Justin Trudeau.    

Il dit prendre en exemple la Nouvelle-Zélande, en préconisant que «tous les voyageurs qui reviennent au Québec, au Canada, soient mis en quarantaine, dans une chambre d’hôtel pour 14 jours, que ça soit supervisé, puis que ces chambres-là soient payées par les voyageurs pendant deux semaines».

La Sûreté du Québec pourrait prêter main-forte à la GRC, si nécessaire, pour faire appliquer cette directive, a-t-il ajouté.

Une telle mesure aurait un effet dissuasif, croit-il, ajoutant qu’il excluait l’idée d’abolir la semaine de relâche, souvent prétexte à des voyages en famille à l’étranger. Le congé scolaire (soit à la fin de février ou au début de mars) sera donc maintenu.

Il s’est montré satisfait par ailleurs d’annoncer que l’opération de vaccination dans les CHSLD était complétée, alors que 36 000 résidants ont reçu leur première dose.

Laisser un commentaire