Legault nie avoir dit à Ford que le code de couleurs est mêlant

QUÉBEC — Le code de couleurs du Québec est-il mêlant? Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a pour sa part annoncé qu’il ne l’importera pas dans sa province.

Il a justifié sa décision vendredi en disant qu’il en avait parlé à son homologue québécois, François Legault, et que ce dernier lui avait dit que le code de couleurs était «très très mêlant» (very very confusing).

Québec utilise un système d’alertes régionales dans sa lutte à la COVID-19, avec des paliers d’alertes vert (vigilance), jaune (préalerte), orange (alerte) et rouge (alerte maximale).

Actuellement, environ 75 % de la population québécoise se situe en zone rouge.

«Il a dit que c’était très très mêlant pour le public, et vous êtes constamment en train de changer les couleurs», a relaté M. Ford lors d’une conférence de presse.

Doug Ford a plus tard été contredit, en direct à la télévision, par M. Legault, qui ne se rappelle pas du tout avoir tenu de tels propos.

«Je ne me souviens pas d’avoir eu cette conversation-là, même que je suis pas mal convaincu que j’ai dit le contraire», a répondu M. Legault aux journalistes montréalais. 

«Je pense que (le code de couleurs) est une bonne idée pour aider la population à bien comprendre l’importance d’être le plus possible proche du vert, le plus loin possible du rouge», a-t-il ajouté.

Ce n’est pas la première fois que les deux premiers ministres se contredisent par médias interposés. 

Le 31 mars dernier, un léger malentendu était survenu lorsque M. Legault avait chaudement remercié M. Ford d’envoyer de l’équipement médical au Québec.

«Je veux aussi en profiter pour remercier mon ami Doug Ford, qui a accepté ce matin de nous transférer certains équipements. J’apprécie beaucoup ce geste», avait déclaré M. Legault.

Le chef du gouvernement québécois avait dit s’attendre à recevoir une première livraison de l’Ontario le jour même, «et possiblement d’autres dans les prochains jours».

«Nous n’avons pas envoyé d’équipement de l’Ontario directement au Québec, avait immédiatement précisé M. Ford. Nous n’avons pas retiré quoi que ce soit de nos centres de distribution pour les envoyer au Québec.»

M. Ford avait poursuivi en disant qu’il avait offert à François Legault, comme à d’autres premiers ministres, des contacts pour l’aider à passer des commandes.

Laisser un commentaire
Les plus populaires