Legault promet un programme d’aide aux municipalités pour l’accès à l’eau potable

CHÂTEAUGUAY, Qc — Québec viendra en aide aux municipalités qui sont aux prises avec un problème d’accès à l’eau potable.

Le premier ministre François Legault a déclaré jeudi matin qu’il entend «prochainement arriver avec un programme où une grande partie va être payée par le gouvernement du Québec parce qu’on sait très bien que le coût qui est associé à ça ne peut pas être assumé par les municipalités».

M. Legault était de passage à Saint-Michel en Montérégie pour présenter sa candidate dans Huntingdon, Carole Mallette, qui a elle-même fait allusion aux problèmes d’accès à l’eau potable dans sa région.

Le premier ministre avait déjà été confronté à cette question mardi, alors qu’il était de passage à Venise-en-Québec, promettant de soutenir financièrement la municipalité de Clarenceville, qui fait aussi face à une difficulté d’accès à l’eau potable et qui évalue à 22 millions $ les investissements requis pour régler le problème.

«Tout le monde doit avoir de l’eau potable»

«En 2022, tout le monde doit avoir de l’eau potable au Québec, donc c’est clair qu’il faut régler ce problème-là», avait-il alors affirmé, précisant qu’il comprenait très bien qu’une municipalité ne pouvait pas absorber une facture de cette ampleur.

Jeudi, toutefois, il est allé beaucoup plus loin, soulignant qu’il s’agit d’un problème «qui est de plus en plus important. On calcule qu’il y a 600 endroits au Québec où il y a un problème.»

Il a précisé que des discussions sont en cours avec le ministère de l’Agriculture et qu’elles doivent aboutir bientôt.

Ses propos n’ont laissé aucun doute quant à la suite des événements: «On s’en vient avec un programme et oui, il y a un défi de ce côté-là et oui, on va régler ça.»

Deux femmes d’affaires comme candidates

Carole Mallette tentera de conserver le siège de Huntingdon, acquis de justesse en 2018 par la caquiste Claire IsaBelle, qui l’avait arraché avec seulement 711 voix d’avance, délogeant ainsi le libéral Stéphane Billette qui l’avait détenu durant trois mandats.

Mme Mallette, une ingénieure et femme d’affaires, est l’ex-présidente-directrice générale d’Usinages Mallette, de Saint-Michel.

Plus tard dans la journée, le chef caquiste s’est rendu à Châteauguay pour y présenter sa candidate dans la circonscription du même nom. Là aussi le choix de M. Legault s’est porté sur une femme d’affaires, soit la directrice générale de la clinique dentaire Châteauguay et présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Roussillon, Marie-Belle Gendron.

Mme Gendron cherchera elle aussi à garder Châteauguay dans le giron caquiste. La circonscription avait été arrachée au libéral Pierre Moreau par l’ingénieure MarieChantal Chassé en 2018. Mme Chassé, dont le court mandat comme ministre de l’Environnement s’était avéré difficile, n’a pas cherché de faux-fuyant en remerciant les partisans de Châteauguay, déclarant au sujet de son passage en politique que «c’est vrai que ça n’a pas toujours été facile».  

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.