Legault savait que Stéphane Laroche avait commis deux infractions

SAINTE-CLOTILDE-DE-CHÂTEAUGUAY, Qc — Le chef caquiste François Legault savait que son candidat dans Saint-Jean, Stéphane Laroche, avait enfreint la loi en laissant entrer des mineurs dans son bar. Mais il avait passé l’éponge, s’appuyant notamment sur le témoignage d’un policier qui affirmait que les fausses cartes des jeunes «étaient très bien faites».

M. Legault a passé une bonne partie de son point de presse sur l’agriculture mercredi, à Sainte-Clotilde-de-Châteauguay, à expliquer le processus de sélection des candidats de la CAQ.

Il s’est défendu d’avoir accepté un candidat gênant, en disant avoir eu connaissance de deux infractions seulement. 

La CAQ a montré la porte à Stéphane Laroche mardi soir, après que La Presse canadienne eut divulgué des informations sur le passé du candidat.

Le propriétaire du bar O’Bock s’est fait taper sur les doigts trois fois par la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) dans les dernières années, en plus d’enfreindre la Loi sur l’équité salariale.

Selon le chef caquiste, il est pratiquement impossible de tout savoir sur un candidat, si ses agissements ne sont pas documentés ou reconnus par un tribunal.

Il a dit s’appuyer sur la bonne foi des candidats qu’il rencontre, et a assuré aux Québécois qu’ils pouvaient faire confiance à son jugement.

Les plus populaires