Groupe Capitales Médias se serait placé sous la protection de la loi

MONTRÉAL — Groupe Capitales Médias (GCM), qui publie plusieurs quotidiens dont Le Soleil de Québec et Le Droit à Ottawa, se serait placé sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers.

Le groupe propriétaire de plusieurs quotidiens régionaux aurait déposé un avis d’intention dans ce but.

GCM connaît des problèmes de liquidités depuis un certain temps. Des médias avaient rapporté que la survie des publications n’était pas assurée après le 26 août. 

Dimanche, le premier ministre François Legault a promis que son gouvernement va «tout faire» pour que les journaux de GCM continuent de paraître après cette date. Il s’était auparavant dit ouvert à une aide ponctuelle d’urgence, en attendant qu’un programme général d’aide aux médias soit mis sur pied.

Puis, lundi matin, deux ministres du gouvernement du Québec ont convoqué les journalistes à Montréal pour l’après-midi même au sujet de GCM.

Seront présents le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, et la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française, Nathalie Roy.

Il est à noter que Groupe Capitales Médias est un abonné de l’agence La Presse canadienne.

Outre «Le Soleil» et «Le Droit», l’entreprise possède «Le Nouvelliste» de Trois-Rivières, «La Tribune» de Sherbrooke, «La Voix de l’Est» de Granby, «Le Quotidien» et «Le Progrès week-end» à Saguenay.

Québecor, qui publie notamment Le Journal de Québec et Le Journal de Montréal, aurait manifesté son intérêt envers les journaux de GCM. L’opposition libérale s’inquiète toutefois de la concentration de la presse dans l’éventualité où Québecor les rachèterait.  

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire