Légionellose à Moncton: la source n’a pas été déterminée par l’enquête

MONCTON, N.-B. — Les responsables enquêtant sur une épidémie de légionellose survenue en août dernier à Moncton, causant un mort et sept hospitalisations, ont terminé leur enquête sans trouver une source commune aux infections.

Le médecin hygiéniste régional, le Dr Yves Léger, a déclaré aux journalistes, mercredi, que les tours de refroidissement industrielles de la ville étaient soupçonnées d’être la cause, mais que les tests n’avaient pas permis de les confirmer comme source. Au total, neuf personnes sont tombées malades.

Les responsables ont commencé à tester des tours dans la partie ouest de la ville et ont étendu leur enquête à toute la région du Grand Moncton, a-t-il indiqué, ajoutant qu’il était possible que les infections ne soient pas liées.

«Après avoir testé toutes les tours dans la région du Grand Moncton, on ne sait pas où (les personnes) ont contracté l’infection pour le moment, et nous ne pouvons pas dire avec certitude qu’elles sont liées les unes aux autres», a déclaré le Dr Léger. «Il est possible que nous ayons affaire à des cas non liés — ce que nous appelons des cas sporadiques.»

Cependant, un certain nombre de tours contenaient de faibles niveaux de bactéries et nécessitaient un nettoyage et une désinfection. Le Dr Léger a dit qu’au moins trois souches différentes de la bactérie de la légionellose ont été trouvées, ce qui l’avait amené à croire qu’il n’y avait pas de source unique à tous ces cas.

Il ne pense pas que les résidants de Moncton sont actuellement à risque.

La légionellose peut provoquer de la fièvre, de la toux, un essoufflement, des courbatures et des douleurs, et elle peut être mortelle dans environ 10 à 15 % des cas. Une épidémie à Moncton en 2019, qui a rendu 16 personnes malades, avait été attribuée à une tour de refroidissement chez le producteur de cannabis Organigram.

Le Dr Léger a déclaré que les enquêteurs feraient un compte rendu final et prépareraient un rapport, mais il a ajouté qu’il ne s’attendait pas à ce que de nouvelles recommandations soient faites.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.