L’émissaire spécial des États-Unis en Ukraine démissionne

WASHINGTON — L’émissaire spécial des États-Unis en Ukraine, Kurt Volker, a remis sa démission, vendredi, en lien avec la controverse entourant une plainte déposée par un lanceur d’alerte américain au sujet d’allégations d’abus de pouvoir par le président Donald Trump.

Selon un membre de l’administration fédérale, Kurt Volker aurait informé le Secrétaire d’État, Mike Pompeo, de sa décision de quitter son poste à la suite de révélations selon lesquelles il aurait servi d’intermédiaire pour permettre à l’avocat personnel de Donald Trump, Rudy Giuliani, de communiquer avec des membres du gouvernement ukrainien.

Ces discussions visaient à presser les autorités de l’Ukraine d’enquêter sur l’ex-vice-président américain et candidat à l’investiture démocrate Joe Biden ainsi que sur des membres de sa famille à propos d’allégations de corruption en lien avec des projets d’affaires.

Rudy Giuliani a déclaré avoir entretenu des communications fréquentes avec Kurt Volker dans le cadre de ses démarches auprès du gouvernement ukrainien. Le département d’État américain n’a pas offert de commentaires pour le moment à propos de la démission de l’émissaire spécial, mais a confirmé que M. Volker avait effectivement fait le lien entre Rudy Giuliani et un proche collaborateur du président de l’Ukraine.

Jeudi, Mike Pompeo avait affirmé qu’à sa connaissance tous les employés du département d’État s’était comportés de manière appropriée dans les relations avec l’Ukraine.

Kurt Volker a été embauché par l’ex-Secrétaire d’État Rex Tillerson à titre d’émissaire spécial en Ukraine. Il effectuait ce travail bénévolement et avait conservé son poste à la tête de l’Institut de leadership international John McCain à l’Université d’État de l’Arizona. C’est le journal étudiant de l’université qui a été le premier à rapporter la nouvelle de sa démission.

Les plus populaires