L’enquête préliminaire de René Kègle est suspendue après qu’il eut été tabassé

L’enquête préliminaire de René Kègle, accusé du meurtre prémédité de la jeune Ophélie Martin-Cyr, âgée de 19 ans, et de tentative de meurtre sur une autre jeune femme de 21 ans, a été suspendue mardi matin au palais de justice de Trois-Rivières.

Kègle a apparemment été tabassé lundi soir au centre de détention d’Orsainville et n’était pas en état de se présenter en cour mardi matin. 

La Couronne et son avocate étaient à voir, mardi, si la procédure pouvait tout de même débuter en son absence à une date ultérieure, ce qui requiert le consentement de l’accusé. Quatre jours d’audience avaient été prévus pour l’enquête préliminaire.

Ophélie Martin-Cyr a été retrouvée sans vie dans un champ de Yamachiche le 10 octobre dernier. L’autre jeune femme aurait réussi à s’échapper d’un véhicule en marche et l’accusé aurait fait feu en sa direction.

Un deuxième suspect, Francis Martel, a été appréhendé dans cette affaire et fait aussi face à des accusations de meurtre prémédité.

Le dossier a secoué la région trifluvienne; le même jour, soit le 10 octobre, les corps calcinés de Steve Lamy et de Jean-Christophe Gilbert avaient été découverts dans un véhicule calciné sur un terrain vague dans le secteur de Sainte-Marthe-du-Cap à Trois-Rivières.

René Kègle est aussi accusé de ces deux meurtres, mais dans une procédure distincte puisque d’autres suspects sont impliqués.