Leonardo Rizzuto et Stefano Sollecito restent détenus

MONTRÉAL – Leonardo Rizzuto, le fils du défunt parrain de la mafia montréalaise Vito Rizzuto, a échoué dans sa tentative d’être remis en liberté en attendant la tenue de son procès.

L’homme de 46 ans est notamment accusé de trafic de stupéfiants et de gangstérisme. Il fait face aussi à plusieurs chefs d’accusation liés à la possession d’armes.

Leonardo Rizzuto, un avocat de formation qui ne pratique plus, a été arrêté en novembre dernier lors d’une opération policière visant le crime organisé. Les forces policières considèrent Rizzuto fils comme l’une des têtes dirigeantes de la mafia à Montréal.

C’est à la suite d’une longue enquête sur remise en liberté que le tribunal a conclu vendredi, au palais de justice de Montréal, que de remettre en liberté l’accusé minerait la confiance du public envers l’administration de la justice et pourrait compromettre la sécurité des citoyens.

Des membres de la famille Rizzuto étaient présents dans la salle d’audience lorsque celui-ci a dû reprendre le chemin des cellules.

Leonardo Rizzuto est passible d’une peine maximale d’emprisonnement à perpétuité s’il est reconnu coupable.

Son coaccusé dans cette affaire, Stefano Sollecito, devra lui aussi rester derrière les barreaux en attendant la tenue de son procès. Cet homme de 48 ans est aussi considéré comme un haut dirigeant de la mafia montréalaise.

Sollecito et Rizzuto avaient subi une enquête sur remise en liberté commune qui a duré une dizaine de jours mais qui s’est échelonnée sur plusieurs semaines.

Toute la preuve présentée lors de leur requête sur remise en liberté est frappée d’un interdit de publication.

(Collaboration Cogeco Nouvelles)