L’équipage de Pivot Airlines détenu en République Dominicaine est rentré au pays.

TORONTO — Les membres d’équipage de l’entreprise de vols nolisés Pivot Airlines qui étaient détenus en République dominicaine depuis avril dernier sont arrivés à Toronto et ont pu retrouver leurs proches.

Le PDG Eric Edmondson a déclaré par voie de communiqué, jeudi soir, que ces membres d’équipage avaient fait preuve «d’une résilience et d’un courage incroyable à travers cette douloureuse épreuve» qui les a privés de liberté pendant près de huit mois.

Il a ajouté que cette affaire a eu de lourdes conséquences sur leur vie et celle de leur famille.

Ces travailleurs étaient détenus dans le petit État des Caraïbes depuis le 5 avril après qu’ils eurent découvert et rapporté aux autorités de Punta Cana un paquet dissimulé dans leur avion contenant 200 kilogrammes de cocaïne.

Les deux pilotes, deux agents de bord et le technicien de maintenance ont été incarcérés, puis relâchés sous caution après avoir remis leur passeport aux autorités pour permettre la conclusion de l’enquête.

À la suite de leur arrestation, la Air line pilots association (ALPA), le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et Unifor ont tous protesté contre la détention arbitraire de leurs membres. Ces groupes ont également dénoncé les menaces et les accusations auxquelles ils ont fait face pour n’avoir fait que suivre les protocoles de Transport Canada et les lois internationales.

«Leur engagement ferme pour la sécurité publique et la règle de droit témoignent du professionnalisme de tous les équipages canadiens», a décrit M. Edmondson.

«Pivot Airlines est immensément reconnaissant envers tous ceux qui ont pris la défense de notre équipage, incluant le SCFP, l’ALPA, Unifor, le sénateur David Wells et nos partenaires gouvernementaux», a-t-il mentionné.

Les autorités de République dominicaine en matière de stupéfiants ont annoncé le 6 avril dernier avoir saisi «huit paquets noirs» découverts dans le compartiment avionique d’un avion privé à destination de Toronto à l’aéroport international de Punta Cana.

Chacun de ces paquets contenait 25 emballages plus petits contenant de la cocaïne.

Au même moment, les autorités annonçaient la mise sous enquête de neuf Canadiens, un Dominicain et une personne originaire d’Inde.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.