Les 4 circonscriptions où il y aura des élections ont un profil distinct

MONTRÉAL – Les quatre circonscriptions où se dérouleront des élections partielles lundi soir présentent un profil et un historique totalement distincts les unes entre les autres. Voici un aperçu des quatre sièges en jeu que tentent de s’arracher notamment le Parti libéral du Québec (PLQ), le Parti québécois (PQ) et la Coalition avenir Québec (CAQ).

— Arthabaska

Profil de la circonscription: Peuplée de quelque 59 000 électeurs, cette circonscription regroupe des collectivités principalement rurales de la région du Centre-du-Québec. Selon le profil démographique du Directeur général des élections du Québec, 99 pour cent de la population parle principalement le français et seulement 2 pour cent des citoyens sont nés à l’extérieur de la province. Elle regroupe largement des ménages de la classe moyenne — près de 45 pour cent d’entre eux avaient un revenu de moins de 60 000 $ alors que moins de 35 pour cent d’entre eux affichaient un revenu de 60 000 à 100 000 $ par année.

Raison de l’élection partielle: La députée indépendante qui représentait cette circonscription, Sylvie Roy, est décédée cet été.

Historique: La circonscription dans sa forme actuelle a été modifiée de 2011 pour inclure une partie de la circonscription précédente d’Arthabaska et de celle de Lotbinière. Sylvie Roy, qui était auparavant élue dans Lotbinière, a remporté les élections de 2012 et 2014. Avant cela, mis à part une parenthèse de la défunte Action démocratique du Québec de 2007 à 2008, les libéraux et les péquistes se sont échangé cette circonscription. Le péquiste Jacques Baril a été le député de cette circonscription de 1976 à 1985, puis de 1989 à 2003. En 2014, le taux de participation a atteint 73,27 pour cent.

Résultats de la dernière élection:

– Sylvie Roy (CAQ): 45,49 pour cent

– Luc Dastous (PLQ): 30,21 pour cent

– Gaëtan St-Arnaud (PQ): 17,07 pour cent

Les candidats principaux de l’élection partielle:

– Jacques Daigle, enseignant (PQ)

– Éric Lefebvre, entrepreneur (CAQ)

– Luc Dastous, directeur général du Carrefour jeunesse-emploi d’Arthabaska (PLQ)

———-

— Marie-Victorin

Profil de la circonscription: Cette circonscription de 46 770 électeurs couvre une partie de la Ville de Longueuil, en banlieue sud de Montréal. Sa population, qui est largement francophone et québécoise, est relativement pauvre — plus de la moitié des ménages disposaient d’un revenu de moins de 40 000 $ par année, comparativement à la moyenne de 38 pour cent dans la province.

Raison de l’élection partielle: L’ex-député Bernard Drainville, a annoncé qu’il se retirait de la vie politique cet été.

Historique: Il s’agit d’un château fort péquiste. Depuis sa création en 1980, elle n’a pas échappé une seule fois aux péquistes. Elle a été représentée notamment par Pierre Marois et Cécile Vermette, qui a été élue sans interruption de 1985 à 2003. En 2014, le taux de participation a atteint 66,32 pour cent.

Résultats de la dernière élection:

– Bernard Drainville (PQ): 38,17 pour cent

– Jean-Guy Tremblay (PLQ): 26,05 pour cent

– Guillaume Provencher (CAQ): 20,60 pour cent

– Carl Lévesque (QS): 11,6 pour cent

Les candidats principaux de l’élection partielle:

– Julie Chapdelaine, étudiante au baccalauréat en gestion (CAQ)

– Catherine Fournier, diplômée en sciences économiques (PQ)

– Carl Lévesque, facteur (QS)

– Normand Parisien, ancien directeur de Transport 2000 (PLQ)

———-

— Saint-Jérôme

Profil de la circonscription: Officiellement créée en 2011, cette circonscription située dans les Laurentides compte 56 077 électeurs. Elle portait auparavant le nom de Prévost. Ses citoyens sont majoritairement francophones et québécois et ses ménages sont relativement moins nantis que le reste de la population québécoise. La circonscription a tout de même une classe moyenne importante, alors que près de 48 pour cent des ménages reçoivent un revenu annuel supérieur à 40 000 $.

Raison de l’élection partielle: L’ancien chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, a quitté la vie politique au mois de mai.

Historique: Le coeur des électeurs de Saint-Jérôme (anciennement Prévost) balance souvent au cours des récentes années. Après avoir envoyé à l’Assemblée nationale, la péquiste Luce Papineau de 1997 à 2003, l’adéquiste Martin Camirand en 2007 et le péquiste Gilles Robert en 2008, ils ont été témoins de lutte serrée. En 2012, le caquiste Jacques Duchesneau n’avait été élu que par 897 voix de majorité, alors que, deux ans plus, le péquiste Pierre-Karl Péladeau s’est adjugé le comté par moins de 2000 votes. En 2014, le taux de participation a atteint 67,25 pour cent.

Résultats de la dernière élection:

– Pierre Karl Péladeau (PQ): 36,81 pour cent

– Patrice Charbonneau (CAQ): 31,52 pour cent

– Armand Dubois (PLQ): 19,96 pour cent

– Vincent Lemay-Thivierge (QS): 10,76 pour cent.

Les candidats principaux de l’élection partielle:

– Marc Bourcier, enseignant et conseiller municipal (PQ)

– Marcel Gosselin, enseignant (QS)

– Naömie Goyette, femme d’affaires (PLQ)

– Bruno Laroche, préfet de la MRC Rivière-du-Nord et maire de Saint-Hippolyte (PLQ)

———-

— Verdun

Profil de la circonscription: Cette circonscription montréalaise comptant 48 495 électeurs comprend la partie de Montréal qui correspond à l’arrondissement du même nom, y compris l’île des Soeurs. Selon le profil démographique du DGEQ de 2014, 67,9 pour cent de la population de Verdun disent que leur langue première est le français, 24,2 pour cent l’anglais. Le pourcentage d’immigrants est de 22,5 pour cent. Le revenu moyen est de 44 062 $; 81,7 pour cent gagnaient un revenu inférieur à 60 000 $. L’âge moyen de la population est de 40,2 ans.

Raison de l’élection partielle: Le député de la circonscription, l’ancien ministre des Transports Jacques Daoust a rendu sa démission le 19 août.

Historique: Créée en 1965, cette circonscription montréalaise est une forteresse libérale puisqu’elle a toujours élu un candidat de ce parti. Jacques Daoust avait succédé à Henri-François Gautrin qui avait été député de 1989 à 2014. La plus faible majorité de M. Gautrin a été de 547 votes en 2012 tandis que sa plus forte a atteint 6429 voix en 1994. En 2014, le taux de participation a atteint 70,69 pour cent.

Résultats de la dernière élection:

– Jacques Daoust (PLQ): 50,59 pour cent

– Lorraine Pintal (PQ): 24,37 pour cent

– Benoit Richer (CAQ): 12,23 pour cent

– Rosa Pires (QS): 9,65 pour cent

Les candidats principaux à l’élection partielle

– Richard Langeais, homme d’affaires (PQ)

– Ginette Marotte, comptable (CAQ)

– Véronique Martineau, intervenante (QS)

– Isabelle Melançon, gestionnaire (PLQ)