Une journée festive pour souligner la vivacité de l’Acadie

Les Acadiens ont célébré mercredi leur fête nationale.

Une multitude d’activités culturelles étaient prévues dans la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick, et ailleurs dans les Maritimes. Il y en avait aussi au Québec de même qu’en Louisiane, dans le sud des États-Unis, là où plusieurs des Acadiens déportés en 1755 se sont installés.

Des défilés, des concerts, des retrouvailles et une myriade d’activités d’animation égayaient les petites et grandes communautés.

Des cérémonies de levée du drapeau acadien étaient prévues dans plusieurs communautés des Maritimes.

L’incontournable tintamarre, un cortège au cours duquel les Acadiens manifestent leur fierté et leur bonne humeur, se déroule dans un concert de casseroles, de cuillères, d’instruments de musique et de klaxons. À Caraquet, plusieurs milliers de personnes vêtues en bleu-blanc-rouge ont envahi la rue principale avec leurs instruments pour manifester la vitalité de la culture acadienne et leur attachement à la francophonie.

Joint à Caraquet, le président de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB), Robert Melanson, a fait valoir qu’il s’agissait avant tout d’une journée festive.

«On a 364 jours dans l’année pour revendiquer, ce qu’on ne demande pas de faire ici évidemment. C’est une journée de fête (…) pour oublier les différends politiques et trouver des terrains d’entente, pour mettre l’accent sur ce qui nous rassemble», a-t-il affirmé en entrevue.

«C’est une journée pour fêter nos accomplissements, aussi petits et minimes soient-ils. L’Acadie en fait est très vivante, et ça c’est une belle chose à constater», a ajouté M. Melanson.

Le premier ministre Justin Trudeau a souligné par communiqué «le rôle important qu’ont joué les Acadiens pour façonner le Canada».

«Parmi les premiers colons français en Amérique du Nord, les Acadiens ont été victimes de persécution pendant plusieurs siècles. Cependant, face à la déportation, à l’exil et à l’oppression, ils ont fait preuve de résilience, de courage et de détermination. Contre vents et marées, les Acadiens ont su travailler ensemble pour défendre leur culture, promouvoir leur langue et faire prospérer leurs communautés», a dit M. Trudeau. 

«Riches de leur patrimoine et tournés vers l’avenir, les Acadiens continuent de faire rayonner le Canada», a-t-il ajouté. 

Des ministres fédéraux ont aussi salué le dynamisme des Acadiens à l’occasion de la fête nationale.

«Depuis plus de quatre siècles, les Acadiennes et les Acadiens jouent un rôle important dans l’édification du Canada et contribuent à sa diversité. Le dynamisme de ce peuple dépasse nos frontières, et son apport à tous les secteurs est reconnu sur les scènes nationale et internationale», ont affirmé par communiqué le ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, et la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly.