Les activités de financement politique privées dénoncées en Colombie-Britannique

VICTORIA – Le commissaire aux conflits d’intérêts de la Colombie-Britannique a annoncé, jeudi, qu’il examinerait deux plaintes selon lesquelles les activités de financement privées offrant l’accès à des leaders politiques moyennant de généreuses contributions vont à l’encontre des lois de la province.

Paul Fraser a indiqué qu’il avait l’intention de publier un avis après avoir analysé la pratique dénoncée.

Le député néo-démocrate David Eby et le cofondateur de Démocratie en surveillance, Duff Conacher, ont déposé des plaintes séparées à la suite de reportages ayant révélé que la première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, prenait part à des événements dans le cadre desquels des gens déboursaient plusieurs milliers de dollars pour avoir le privilège de discuter avec elle.

La lettre adressée par M. Conacher au commissaire Fraser soutient que ces activités de financement privées enfreignent les lignes directrices en matière de conflits d’intérêts parce qu’elles équivalent pour les politiciens à accepter un cadeau illégal.

Mme Clarke a reconnu assister à ce type d’événement organisé par le Parti libéral, mais a dit ne pas poser de questions au sujet du montant déboursé par les participants.

Elle a soutenu que les lois britanno-colombiennes encadrant les contributions aux partis politiques et limitant les dépenses électorales étaient suffisantes.

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a pour sa part récemment dévoilé son projet de réformer la législation de sa province concernant le financement des élections et mettre fin aux activités de financement privées.