Les administrateurs de Renault approuveraient l’alliance avec Fiat Chrysler

PARIS — Le conseil d’administration du constructeur automobile français Renault s’apprête à approuver l’offre d’alliance proposée par le groupe italo-américain Fiat Chrysler (FCA) afin de créer la troisième plus grande compagnie de l’auto au monde.

Les membres du conseil de Renault doivent se réunir à ce sujet en après-midi, mardi, au siège social situé à Boulogne-Billancourt, à l’ouest de Paris.

Si la fusion est approuvée, la transaction évaluée à environ 40 milliards $ US ferait en sorte que le holding serait installé aux Pays-Bas et que le siège des opérations demeurerait en France. La compagnie serait en mesure, dit-on, d’assembler 9 millions de véhicules par année.

Le gouvernement français détient 15 pour cent des actions de Renault.

L’accord ne dit pas ce qu’il adviendrait de l’alliance déjà établie entre Renault et les constructeurs japonais Nissan et Mitsubishi.