Les affrontements s’approchent du centre de la capitale libyenne

LE CAIRE — Les violents affrontements impliquant les forces du commandant Khalifa Hifter, qui se battent pour s’emparer du pouvoir en Libye, s’approchent lentement du centre de la capitale, ont indiqué lundi un responsable et des citoyens.

Le commandant Hifter a lancé une offensive militaire contre Tripoli au début du mois d’avril, même s’il s’était engagé à faire progresser l’organisation d’élections dans ce pays d’Afrique du Nord.

Le contrôle de la Libye est divisé entre le commandant Hifter, dont l’Armée nationale libyenne (ANL) domine l’est et une grande partie du sud du pays, et le premier ministre Fayez Sarraj, qui dirige le gouvernement à Tripoli, reconnu par les Nations unies.

Les affrontements ont cessé depuis le début du mois de ramadan, il y a quelques semaines. Mais ces derniers jours, le siège de la capitale s’est intensifié.

Les forces de Khalifa Hifter ont avancé dans les banlieues est et sud de Tripoli. L’ANL a déclaré avoir pris le contrôle de zones proches de l’aéroport international de Tripoli, en grande partie détruit par la guerre civile après le renversement du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011.

Un adjoint du chef d’état-major de l’ANL, Saraj al-Majbri, a déclaré que ses forces avaient également progressé dans la région de Salah al-Deen, à quelques kilomètres du centre-ville.

Deux résidents ont indiqué, sous le couvert de l’anonymat, que de violents combats se déroulaient le long d’une route stratégique reliant la capitale à l’aéroport.

Le commandant Hifter a affirmé qu’il ne cesserait pas son offensive tant que les milices continueraient de dominer Tripoli — des milices qui, selon lui, contrôlent aussi le gouvernement du premier ministre Fayez Sarraj.

Les plus populaires