Les agriculteurs du Nouveau-Brunswick craignent de manquer de travailleurs

FREDERICTON — Une coalition de groupes d’agriculteurs affirme que l’interdiction du Nouveau-Brunswick d’embaucher des travailleurs étrangers temporaires met un système alimentaire déjà tendu au bord de l’effondrement.

Le Syndicat national des cultivateurs du Nouveau-Brunswick ainsi que l’Alliance agricole du Nouveau-Brunswick et un groupe appelé La Récolte de chez nous disent que la province dépend déjà fortement de la nourriture provenant de l’extérieur du Nouveau-Brunswick.

Ils estiment que l’interdiction des travailleurs étrangers temporaires peut faire une différence dans l’avenir de nombreuses fermes de la province.

Plusieurs agriculteurs disent avoir été contraints de réduire leur production.

Le premier ministre Blaine Higgs a imposé l’interdiction d’entrée aux travailleurs étrangers temporaires le mois dernier dans le cadre des restrictions frontalières visant à freiner la propagation de la COVID-19.

Mercredi, M. Higgs a déclaré qu’il prendrait une décision dans quelques jours pour s’assurer que les agriculteurs et les transformateurs de poisson aient suffisamment de travailleurs.