Les amateurs de soccer montréalais célèbrent la victoire du Portugal à l’Euro

MONTRÉAL – Le boulevard Saint-Laurent à Montréal était une mer verte, rouge et jaune alors que les partisans de soccer ont agité des drapeaux du Portugal pour célébrer la victoire de 1-0 de leurs favoris face à la France en finale de l’Euro 2016, dimanche après-midi.

Les bars et les restaurants de l’arrondissement Plateau-Mont-Royal étaient pleins à craquer pendant la rencontre, alors qu’il y avait même des foules sur les trottoirs pour regarder les écrans de télévision à l’intérieur.

À la suite de la victoire du Portugal en prolongation, les gens ont pris d’assaut le boulevard Saint-Laurent, dont une section avait été fermée. Des partisans de tous les âges ont chanté l’hymne national portugais et dansé sur le rythme des tambours.

Les policiers ont dirigé les voitures dans les rues adjacentes pour éviter de troubler la fête.

Même s’il y a eu des moments inquiétants quand l’étoile portugaise Cristiano Ronaldo a quitté la rencontre en raison d’une blessure, Albano Silva n’a jamais perdu confiance de voir ses favoris l’emporter.

«Après le dernier match face au pays de Galles, je savais que nous allions gagner, a-t-il dit. C’est un rêve qui devient réalité.»

À ses côtés, son ami Silvio, qui n’a pas donné son nom de famille, a déclaré qu’il n’allait jamais oublier ce moment.

«Même si nous avons perdu notre vedette en début de match, nous nous sommes accrochés et nous avons gagné, a-t-il raconté. Il n’y a pas de mot pour décrire (cette sensation).»

Quelques intersections plus loin sur la rue Saint-Denis, les partisans de la France ont quitté le bar L’Barouf avec la mine basse.

Le drapeau français juché sur ses épaules, Florian Lay a noté que son équipe avait dominé la partie, sans trouver le moyen de marquer.

«Je suis très malheureux, mais aussi très fier parce que je sais qu’ils ont tout donné jusqu’à la fin — et peut-être que nous allons gagner la prochaine fois», a-t-il dit.

Les communautés portugaises ont aussi célébré un peu partout au Canada.

Des images présentées à la télévision ont montré des scènes semblables à Toronto, Vancouver et Edmonton.