Les Américains jugent que les fausses nouvelles constituent un problème

NEW YORK — La moitié des adultes américains considèrent que les fausses nouvelles sont un problème important, révèlent les résultats d’un nouveau sondage, et la plupart d’entre eux l’attribuent aux politiciens et aux militants de diverses causes. 

Selon le sondage publié mercredi par le Pew Research Center, une majorité d’Américains sont convaincus que les journalistes ont la responsabilité de résoudre le problème de la désinformation.

Les différences d’appartenance politique sont un facteur important dans la façon dont les gens perçoivent les fausses nouvelles, fait valoir l’enquête. Les républicains sont plus susceptibles que les démocrates d’être exposés à des informations inventées, de penser que c’est un gros problème et également d’en blâmer les journalistes.

La question de savoir comment traiter des nouvelles fausses ou trompeuses préoccupe les politiciens, les organisations de défense des droits civiques et les entreprises technologiques, dans la foulée des campagnes de désinformation menées par des Russes et d’autres personnes dans le but de saper les institutions démocratiques des États-Unis et de l’Europe.

Les plus populaires