Élections de mi-mandat: le Canada continuera de travailler avec les États-Unis

WASHINGTON — Le contrôle du Congrès des États-Unis était en jeu tôt mercredi, les deux partis remportant des victoires dans certaines des courses les plus compétitives lors d’une élection de mi-mandat centrée sur la frustration des électeurs face à une inflation élevée et au recul soudain du droit à l’avortement.

Les démocrates ont pris un siège crucial au Sénat dans le New Hampshire, où la titulaire Maggie Hassan a battu le républicain Don Bolduc, un général à la retraite qui avait initialement promu les mensonges de l’ancien président Donald Trump sur les élections de 2020, mais a tenté de s’éloigner de certaines des positions les plus extrêmes qu’il a prises pendant la primaire du parti. Les républicains ont acquis des sièges au Sénat dans l’Ohio et la Caroline du Nord.

Une lutte district par district était en cours pour le contrôle de la Chambre des représentants, où les démocrates occupaient des sièges étroitement surveillés dans les districts suburbains modérés de la Virginie, du Kansas et de Rhode Island. La représentante Elaine Luria, une vétérane de la marine qui siège au comité de la Chambre des représentants chargé d’enquêter sur l’insurrection du 6 janvier, a été la première titulaire démocrate à perdre un district très compétitif. 

Le résultat des courses à la Chambre des représentants et au Sénat déterminera l’avenir de l’agenda du président Joe Biden et servira de référendum sur son administration alors que la nation est sous le choc d’une inflation record et des inquiétudes quant à la démocratie. Le contrôle républicain de la Chambre déclencherait probablement une série d’enquêtes sur le président Biden et sa famille, tandis qu’une prise de contrôle du Parti républicain au Sénat entraverait la capacité de M. Biden à procéder à des nominations de juges.

Les démocrates faisaient face à des vents contraires historiques. Le parti au pouvoir subit presque toujours des pertes lors des premières élections de mi-mandat, mais les démocrates espéraient que la colère suscitée par la décision de la Cour suprême de supprimer le droit à l’avortement inciterait leurs électeurs à contrer les tendances.

En Pennsylvanie, le procureur général démocrate Josh Shapiro a battu le républicain Doug Mastriano pour garder le poste de gouverneur d’un État clé pour les démocrates. Les démocrates Kathy Hochul de New York, Michelle Lujan Grisham du Nouveau-Mexique et Janet Mills du Maine ont également repoussé leurs adversaires républicains.

Le gouverneur républicain de Géorgie, Brian Kemp, a été réélu en battant Stacey Abrams lors d’un match revanche de leur course de 2018. Le gouverneur de Floride Ron DeSantis et le gouverneur du Texas Greg Abbott, deux futurs candidats républicains potentiels à la présidentielle, ont battu les démocrates pour gagner dans les deux plus grands États républicains du pays.

En Géorgie, le sénateur démocrate Raphael Warnock et le candidat républicain Herschel Walker se disputaient un siège qui pourrait déterminer le contrôle du Sénat.

Le Canada demeurera un partenaire

Quoi qu’il en soit, le Canada et les États-Unis resteront d’importants partenaires économiques qui travailleront ensemble pour le bénéfice mutuel des peuples des deux côtés de la frontière, a indiqué le premier ministre Justin Trudeau plus tôt dans la journée.

«Nous avons travaillé avec des configurations très différentes d’administrations dans le passé», a souligné M. Trudeau lorsqu’il a été interrogé sur les retombées potentielles.

«L’amitié et la solidité de la relation entre le Canada et les États-Unis se poursuivront, quoi qu’il arrive à moyen terme», a-t-il ajouté.

La bataille de la démocratie

La nuit difficile sera difficile pour les démocrates, selon les sondages, alors que les électeurs expriment leurs inquiétudes concernant l’économie américaine, l’inflation tenace et la criminalité.

Les républicains devraient prendre le contrôle de la Chambre des représentants, tandis que l’équilibre des pouvoirs au Sénat se résume à une poignée de courses clés, dont la Pennsylvanie et la Géorgie.

Cela peut également prendre un certain temps pour que la poussière retombe: les responsables de Pennsylvanie préviennent que le décompte de tous les votes par correspondance pourrait prendre plusieurs jours, tandis que la Géorgie pourrait avoir besoin d’un second tour le mois prochain pour régler sa bataille pour le Sénat.

Les élections de mi-mandat sont rarement une promenade de santé pour le parti qui contrôle la Maison-Blanche, mais l’inflation tenace, l’anxiété économique et les cotes de confiance lamentables du président Joe Biden ont été du carburant pour les républicains.

Les démocrates ont de leur côté canalisé les craintes concernant le droit à l’avortement et la santé défaillante de la démocratie du pays pour présenter le Parti républicain comme une menace aux libertés américaines fondamentales.

– Avec des informations de l’Associated Press

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.