Les aumôniers des prisons fédérales négocient leur première convention collective

OTTAWA — Les aumôniers des prisons fédérales intensifient leurs efforts pour négocier leur première convention collective afin d’obtenir de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail.

Les aumôniers, qui offrent un soutien spirituel aux détenus sous responsabilité fédérale à travers le Canada, demandent au gouvernement une conciliation pour parvenir à une entente.

Le Syndicat des Métallos représente environ 180 aumôniers d’une variété de confessions et de pratiques spirituelles depuis qu’ils ont décidé de se syndiquer en 2019.

Les négociations pour un accord ont commencé en février, mais les services d’aumônerie ont depuis été interrompus en raison des inquiétudes concernant la propagation de la COVID-19 dans les prisons fédérales.

En conséquence, les aumôniers ont été contraints de recourir à des programmes d’aide gouvernementale pour le soutien du revenu.

Le syndicat affirme que les aumôniers n’ont pas constaté d’amélioration des salaires et des conditions de travail depuis au moins 2016.