Les autocars d’Orléans Express se rendront finalement jusqu’en Gaspésie

MONTRÉAL — Keolis Canada a annoncé vendredi qu’elle poursuivra finalement son service de transport interurbain par autocar Orléans Express jusqu’en Gaspésie.

Keolis avait annoncé le 27 janvier que sa desserte de l’est de la province ne serait maintenue que jusqu’à Rimouski, laissant la Gaspésie sans transport interurbain. Le gouvernement du Québec a ensuite annoncé, mardi dernier, une nouvelle enveloppe de 10 millions $ pour soutenir le transport interurbain par autocar en région.

Par contre, Keolis n’a pas annoncé vendredi le rétablissement des dessertes des villes intermédiaires dans le Centre-du-Québec, sur les liaisons Montréal-Québec. «Le programme (gouvernemental) nous permet de maintenir nos services dans l’Est-du-Québec et nous continuons d’évaluer la possibilité d’ouvrir d’autres routes en fonction de la demande», a expliqué vendredi dans un communiqué Pierre-Paul Pharand, PDG de Keolis Canada.

«Le gouvernement du Québec a constaté la fragilité que vit notre industrie et nous sommes soulagés d’obtenir un soutien pour continuer à desservir notre clientèle régionale. Notre priorité demeure cependant d’assurer la pérennité de l’entreprise afin d’être présents lorsque les effets de la pandémie s’estomperont.»

M. Pharand prévient aussi que les services devront être modulés en fonction de l’achalandage. «Bien que l’aide octroyée soit importante aux yeux de Keolis Canada, il est pertinent de préciser que celle-ci ne permet pas de couvrir tous les coûts du réseau et que l’entreprise continue d’éponger des pertes financières importantes.»

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) a dit vendredi remercier le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, pour son «intervention rapide» qui s’est soldée par l’annonce du maintien de liaisons importantes.

«C’est avec soulagement que nous accueillons cette annonce qui est une excellente nouvelle à court terme pour les régions concernées», a affirmé par communiqué Jacques Demers, président de la FQM, maire de Sainte-Catherine-de-Hatley et préfet de la MRC de Memphrémagog.

«À titre de porte-parole des régions, la FQM réitère toutefois l’importance de revoir le modèle actuel qui favorise malheureusement la desserte des liaisons les plus rentables au détriment des régions. Les régions ne doivent plus être tenues en otage par des entreprises privées», a ajouté M. Demers.

Laisser un commentaire