Les Autochtones sondés sur leur intérêt à acheter l’oléoduc Trans Mountain

CALGARY — Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, annonce une nouvelle série de consultations auprès des Autochtones, cette fois pour déterminer si — et comment — les Premières Nations pourraient acquérir une participation dans l’oléoduc Trans Mountain et son expansion.

De passage lundi à Calgary, le ministre a indiqué que jusqu’à 129 communautés seront consultées au cours des prochains mois afin de s’assurer qu’elles puissent détenir une «participation significative» dans l’oléoduc.

M. Morneau a précisé que les groupes seront sondés sur leur soutien éventuel à l’acquisition d’actions ou au partage des revenus de Trans Mountain, qui a été racheté par Ottawa en 2018. Le gouvernement veut aussi savoir si les communautés sont prêtes à travailler les unes avec les autres par le biais d’organisations existantes ou au sein de nouvelles organisations.

Dans son allocution à Calgary, le ministre Morneau a par ailleurs salué la décision de la Cour d’appel fédérale, qui a rejeté la semaine dernière la contestation du projet d’expansion de Trans Mountain par quatre communautés autochtones de la Colombie-Britannique. Le ministre a soutenu que le projet était important pour le bien-être économique de l’Ouest.

La Cour a conclu que le gouvernement avait rempli son obligation de consulter, comme l’exigeait une décision antérieure du tribunal qui avait bloqué l’expansion de l’oléoduc. Cette contestation constituait l’un des derniers obstacles majeurs à la poursuite du projet visant à tripler la capacité de l’oléoduc actuel qui achemine le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta vers un terminal maritime à Burnaby, près de Vancouver, en Colombie-Britannique.

M. Morneau soutient que le gouvernement fédéral vendra éventuellement Trans Mountain à profit, même si une nouvelle estimation du projet a fait grimper la semaine dernière les coûts à 12,6 milliards $, une augmentation de 70 % par rapport aux prévisions d’il y a trois ans.

«Nous pensons que cette nouvelle estimation est réaliste et nous restons convaincus que lorsque le moment sera venu de vendre, nous réaliserons un profit sur cet investissement», a déclaré M. Morneau. Le gouvernement s’attend par ailleurs à récolter 500 millions $ d’impôts par année de l’oléoduc Trans Mountain après son démarrage, a-t-il ajouté.

Les plus populaires