Les autorités au Nouveau-Brunswick recensent huit nouveaux cas de COVID-19

Les responsables de la santé publique du Nouveau-Brunswick ont signalé vendredi huit nouveaux cas de COVID-19.

Un nouveau cas a été recensé dans la région de Moncton, deux dans la région de Saint-Jean, un dans la région de Fredericton et quatre dans la région d’Edmunston.

Toutes ces personnes sont désormais en isolement volontaire et leurs cas font l’objet d’une enquête.

Le nombre total de cas confirmés de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick est de 528, dont 111 actuellement actifs.

La Nouvelle-Écosse a signalé 15 nouveaux cas de COVID-19.

Les responsables ont indiqué que 11 cas étaient recensés dans la région de Halifax, y compris un cas à l’école secondaire Citadel signalé jeudi soir. Un cas a également été identifié à l’école Park West, une école du primaire à la 9e année dans la zone de santé qui comprend Halifax.

Bulle atlantique

Terre-Neuve-et-Labrador a signalé vendredi trois nouveaux cas de COVID-19. Il y a maintenant 27 cas actifs dans la province, pour un total de 343 cas depuis le début de la pandémie.

Le premier ministre Andrew Fury a indiqué qu’il annoncerait lundi la position de la province sur la bulle atlantique.

Jeudi, le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard a indiqué que sa province prolongeait de deux semaines son retrait de la bulle atlantique.

Dennis King a déclaré à l’Assemblée législative que son gouvernement ne réévaluerait pas sa position avant le 21 décembre.

Le retrait de la bulle devait initialement expirer lundi à minuit.

M. King a affirmé que bien que les éclosions de COVID-19 en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick semblent être maîtrisées, son gouvernement n’est toujours pas suffisamment rassuré pour réintégrer la bulle atlantique.

Le premier ministre a déclaré que la décision était fondée sur les conseils de la Dre Heather Morrison, la directrice de la santé publique de l’île.

M. King a indiqué que le gouvernement avait l’intention de revoir sa position toutes les deux semaines, tout en suivant quotidiennement les développements dans d’autres provinces.

«Pour être très honnête, nous n’avons pas l’intention de fermer nos points d’entrée plus longtemps que nécessaire», a déclaré le premier ministre en réponse aux questions posées par le député progressiste-conservateur Sydney MacEwan. «C’était une décision extrêmement difficile dès le départ d’emprunter cette avenue».

L’Île-du-Prince-Édouard s’est temporairement retirée de la bulle atlantique, et Terre-Neuve-et-Labrador a fait de même, le 23 novembre. Le Nouveau-Brunswick a suivi dans la même voie, bien que la Nouvelle-Écosse ait choisi de ne pas se retirer.

En raison de ce retrait de la bulle, tous les déplacements non essentiels à destination et en provenance de l’île sont suspendus.

Les quatre provinces de l’Atlantique ont formé leur prétendue «bulle» en juillet pour permettre aux résidents de voyager librement dans la région, tandis que les personnes qui venaient de l’extérieur devaient s’isoler pendant 14 jours.

Laisser un commentaire