Les autorités de Gaza découvrent plus de 60 tombes de l’époque romaine

GAZA, Palestine — Les autorités du Hamas à Gaza ont annoncé dimanche la découverte de plus de 60 tombes dans un ancien site funéraire datant de l’époque romaine.

Des équipes de travail fouillent le site depuis sa découverte en janvier dernier lors des préparatifs d’un projet immobilier financé par l’Égypte.

Hiyam al-Bitar, une chercheuse du ministère des Antiquités et du Tourisme dirigé par le Hamas, a déclaré qu’un total de 63 tombes avaient été identifiées et qu’un ensemble d’ossements et d’artefacts provenaient d’une tombe datée du deuxième siècle.

Elle a indiqué que le ministère travaillait avec une équipe d’experts français pour en savoir plus sur le site. Dimanche, des ouvriers ont passé au crible le sol et ont retiré des tas de terre à l’aide de brouettes.

Bien que l’ancien cimetière soit désormais fermé au public, la construction du projet de logement s’est poursuivie et le site est entouré d’immeubles résidentiels. Les médias locaux ont signalé des vols lorsque le site a été découvert pour la première fois. Des personnes utilisaient des charrettes tirées par des ânes pour transporter des objets tels qu’un cercueil couvert et des briques gravées.

Gaza, une enclave côtière abritant plus de 2 millions d’habitants, est connue pour sa riche histoire découlant de son emplacement sur d’anciennes routes commerciales entre l’Égypte et le Levant. Mais l’occupation israélienne, le blocus, les conflits et la croissance urbaine rapide dans le territoire étroit et surpeuplé sont parmi les raisons pour lesquelles la plupart des trésors archéologiques de Gaza n’ont pas été protégés.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.